Chic, mon enfant rentre (enfin) à l'école

Mon enfant rentre enfin à l'école
Mon enfant rentre enfin à l'école
Valérie a une petite fille de 3 ans et cette année, son "Petit Ouragan" entre en maternelle. Un déchirement ? Oui et... non.
A lire aussi
Les enfants se portent très bien quand leur mère travaille, c'est (enfin) scientifiquement prouvé !
News essentielles
Les enfants se portent très bien quand leur mère...

Voilà, c'est fini. Mon bébé devient une "grande fille" (c'est elle qui le proclame) et entre à l'école maternelle cette semaine. On a eu tout l'été pour se faire à l'idée que, promis, on pleurera pas en se disant "A ce soir" à la porte de l'établissement. Tout l'été, oui. Ensemble. Fini, les randonnées en famille, la découverte du monde à petits pas. Fini, les rires d'enfant qui déferlent sur la plage de sable blanc, fini les heures à passer devant le toboggan du même parc. Fini, les tous petits grains de riz bien collants à ramasser sous la table soirs ET midis tandis que Petit Ouragan hurle que "Non ! Veux pas faire dodo !". MAIS OUI, C'EST FINI.

Je fais partie de ces mamans qui ont pu faire le choix de rester autant que possible auprès de leur enfant pendant les premières années de sa vie, et j'en suis ravie, c'était chouette. Si c'était à refaire, je referais tout pareil. Mais on ne va pas se mentir : la fusion H24, 7 jours sur 7, en pleine canicule, c'est pas responsable vis-à-vis du réchauffement climatique (Nico, si tu nous regardes, t'es pas tout seul, tu vois.). Dans la parentalité, il y a beaucoup de bonheur, de ceux qui passent si vite qu'on en est déjà nostalgique avant même qu'ils ne prennent fin, et puis il y a ces petites choses un peu moins "valeur ajoutée", disons, en termes d'échanges parents-Petit Ouragan.

Un peu comme cette appli de news qui t'envoie trop de notifs alors que quand tu l'as téléchargée, tu voulais juste suivre les infos qui comptent, la météo, quelques buzz rigolos, et que tu te retrouves avec un smartphone qui vibre toutes les 3 secondes.

  • "BRRRR... Petit Ouragan demande votre attention car elle a bien 'rangé' votre bureau"...

  • "BRRRR... Petit Ouragan a faim là maintenant tout de suite et pas après"...

  • "BRRRR... Petit Ouragan n'a finalement plus DU TOUT envie de se mettre à table maintenant que vous avez concocté un bon petit plat bio équilibré dans une jolie assiette bien présentée"...

  • "BRRRR... Petit Ouragan aurait déclaré : 'MAMAAAAAN ! J'AI FINI DE FAIRE CACAAAAAAAAA !', mais la justesse de l'information reste à être confirmée par les instances internationales"...

  • "BRRRR... Flash Spécial : Crise de larmes. Petit Ouragan, entre 2 sanglots, aurait déclaré à plusieurs reprises 'MAAAIS jemineumeupaaaadelaviiiitureumeeeeettreeee !'. Le traducteur dépêché sur place aurait démissionné en urgence à la suite d'un malaise vagal."


Ça nous fera des souvenirs. Du "LOL" à raconter aux copains.

Maman respire enfin
Maman respire enfin

Mais en attendant, soyons honnêtes, on n'est pas totalement ravagés de chagrin à l'idée de pouvoir à nouveau répondre à un coup de fil professionnel sans avoir en bruit de fond les notifs citées précédemment. Retrouver ce créneau qu'on s'était promis de ne jamais sauter, pour faire 10 minutes de méditation, un brin de Pilates, enfin avancer dans la lecture de ce livre entamé il y a deux mois... Profiter plus de dix secondes d'un appartement si bien rangé qu'on aimerait presque en épingler des photos partout sur Pinterest. Déjeuner en dégustant ce que je veux, quand je veux, où je veux, avec qui je veux. Pourquoi pas sur une table basse du salon qui ne serait pas ensevelie sous les feuilles chiffonnées et les gommettes, soyons fous.

Bref : sans oublier "Nous", faire respirer un peu plus de "Je". Petit Ouragan, je t'aime, et je sais que toi aussi, tu seras bien contente de te débarrasser, quelques heures par jour, de Grande Empêcheuse de Sauter-en-rond-sur-le-canapé-avec-trois-fourchettes-dans-les-mains-et-une-culotte-sur-la-tête.


Alléluia, Hamdoulilah, Mazel Tov, Youpi, c'est la rentrée. Promis, on pleurera pas en se disant "A ce soir" à la porte de l'école.

Valérie Durand.