Les rêves brisés de Marie Trintignant racontés par sa mère Nadine

Marie Trintignant et sa mère Nadine
2 photos
Lancer le diaporama
Dans un documentaire poignant et pudique diffusé sur Arte, la réalisatrice Nadine Trintignant brosse le portrait de sa fille, l'actrice Marie Trintignant, tuée par Bertrand Cantat il y a 18 ans.
À lire aussi

Elle n'avait que 11 ans lorsqu'elle est apparue pour la première fois sur grand écran (Défense de savoir en 1973). Mais quoi de plus naturel après tout ? Sa mère, Nadine, est cinéaste, son père Jean-Louis acteur. L'enfant de la balle rêvait depuis toujours d'être comédienne et justement, elle est "douée", comme le souffle, émerveillé, son papa. "C'est prodigieux, je n'ai jamais vu ça."

Au fil des années, Marie, la gamine timide, va se muer en actrice prodigieuse. Elle n'a peur de rien, fait ses classes auprès des plus grands (Corneau, Chabrol, Scola, Deville), se jette à corps perdu dans chaque rôle, n'aime rien tant que jouer des "bizarres". Elle le dit : "Jouer, ça m'a aidé à vivre". Des mots qui résonnent fort aujourd'hui.

C'est un portrait émouvant et pudique que livre Nadine Trintignant. Dix-huit ans après la mort tragique de sa fille Marie à l'âge de 41 ans sous la vingtaine de coups de son ex-compagnon Bertrand Cantat, elle revient à la réalisation pour raconter son parcours fulgurant. La cinéaste avait arrêté de tourner après le féminicide en 2003.

A partir d'images d'archives, d'extraits de films, de coulisses de tournages et de répétitions, Nadine Trintignant brosse le portrait d'une jeune femme drôle, libre et fascinante. Et s'adresse directement à sa fille, "comme une lettre d'amour qu'elle ne lira jamais", explique-t-elle.

"Elle n'est pas chiante comme les autres comédiennes et en plus, elle sent bon, donc ça donne envie de la prendre dans ses bras", souriait son complice Guillaume Depardieu, autre étoile filante disparue précocement.

De sa tendre complicité avec son père Jean-Louis à son engagement antiraciste contre Jean-Marie Le Pen, ce documentaire inédit permet de redécouvrir la femme passionnée et l'artiste incandescente que la tragédie de Vilnius a effacées. Un drame que sa mère évoque en quelques mots sobres et bouleversants adressés à toutes les victimes de violences conjugales, ces femmes qui ont "peur de rester, peur de fuir et d'être rattrapées".

Marie Trintignant, tes rêves brisés

Un film de Nadine Trintignant

Diffusion mercredi 26 janvier 2022 à 22h45 et sur arte.tv du 19/01 au 25/04