À Roubaix, une mobilisation en ligne fait tomber une affiche sexiste en 3 heures

L'affiche sexiste de McArthurGlen Roubaix
L'affiche sexiste de McArthurGlen Roubaix
En matière de sexisme du quotidien, il n'y a pas de petites victoires. Des internautes et le compte Pépite Sexiste ont réussi à faire décrocher une affiche sexiste en quelques heures à Roubaix.
A lire aussi
Cette appli veut cartographier les lieux d'aide aux victimes d'agressions sexistes et sexuelles
News essentielles
Cette appli veut cartographier les lieux d'aide aux...

Si tout le monde y met du sien, l'indignation, celle de tous les jours, peut faire changer les choses en matière de sexisme. C'est une nouvelle fois du merveilleux compte Twitter Pépite Sexiste qu'est venue l'indignation.

Une personne lui a rapporté la photo d'une affiche présente dans la ville de Roubaix (Nord) jeudi 10 janvier, un panneau d'affichage pour le centre commercial McArthurGlen pour faire la pormotion des soldes d'hiver 2019.

Sur un fond rouge, on pouvait y lire la simple phrase : "Seulement quatre mots peuvent rendre leur sourire aux femmes : 'Je t'aime' et 'Soldes'."

Et voilà, à peine épinglée, l'enseigne répond à Pépite Sexiste la même excuse de feignant·es qui n'a pas fait ses devoirs en matière de marketing : "C'est seulement de l'humour".

Traduisons : "L'humouuuuuur. Bah c'est de l'humouuuuur ! T'as pas compris ?"


Le bad buzz a été retweeté plus de 500 fois sur Twitter, partagé plusieurs dizaines de fois sur Facebook et largement commenté sur Instagram. Une internaute a même spammé la page Facebook de McArthurGlen Roubaix pour leur demander des comptes sous tous leurs posts.


Le sexisme de l'affiche a également fait réagir Catherine Osson, députée La République en Marche de la 8e circonscription du Nord pour la ville de Roubaix.

On vous en donnera, nous, de "l'humour". Conclusion : il n'a pas fallu 50 minutes pour que l'enseigne rétro-pédale et... décroche l'affiche.

Contrition forcée pour sauver l'honneur ?

Interrogé par la Voix du Nord, le directeur du centre Christophe Goret explique : "Tous les panneaux étaient sur un ton humoristique, on n'a pas du tout pensé que cela pouvait être pris pour du sexisme, ce n'est qu'après coup qu'on a compris que cela pouvait prêter à confusion, on a assumé, on s'est excusé et on l'a retiré".

Le journaliste de la Voix du Nord, Bruno Renoul, est allé vérifier : l'affiche a bien été retirée.

Le directeur a tenté une défense bancale en avançant que son équipe marketing était composée de 8 femmes et un homme. Sauf que, rappelons-le, on peut être une femme et ne pas être féministe.

Alors comme un pied de nez à McArthurGlen, les internautes ont répondu à l'enseigne sur ce qui leur rendait vraiment le sourire sur la page Facebook de Pépite Sexiste. Pour Lydie Wallon, les quatre mots sont "Livres, chat, thé et chocolat". Pour Céline Laloyaux, c'est : "Jeux vidéos, balade en forêt, bouffe vegane et sexe". Alexandra Drada ironise : "Perso, c'est 'la fin du patriarcat' qui me rend le sourire".

On vous le dit, il n'y a pas de petites victoires en matière de sexisme ordinaire. Et là, la mobilisation a payé.