Combien de partenaires sexuels les Françaises ont-elles au cours de leur vie ?

Combien de partenaires sexuels les Françaises ont-elles au cours de leur vie ?
Combien de partenaires sexuels les Françaises ont-elles au cours de leur vie ?
A l'occasion de leur deuxième volet de l'Observatoire de la sexualité féminine, l'Ifop aborde les expériences des Françaises, le nombre de leurs (ex-)amant·e·s, et dresse une conclusion peu étonnante : quantité ne signifie pas automatiquement qualité.
A lire aussi

Un·e, deux, quinze, cent... Au total, au cours de votre vie, avec combien de personnes avez-vous eu des rapports sexuels ? C'est la question qu'a posé l'Ifop aux Françaises, lors de son étude réalisée pour la plateforme de contenu pour adulte Pokmi. Et pour 20 % d'entre elles, le nombre donné est supérieur à 10. Un résultat qui place l'Hexagone sur la première marche du podium au classement européen, juste devant le Royaume-Uni, devancé d'un point.

Plus précisément, 17 % des sondées confient avoir eu 6 à 10 partenaires, 18 % entre 4 et 5, 22 % entre 2 et 3, et 17 % affirment n'avoir connu qu'une seule personne sexuellement. A noter par ailleurs que les sondées sont âgées de 18 à 69 ans.

Selon François Kraus, directeur du pôle "Genre, sexualités et santé sexuelle", il ne s'agit ni plus ni moins d'un fait très révélateur, "à savoir [de] l'indépendance sexuelle croissante des femmes et [du] déclin du discours moral ayant longtemps insinué que 'la valeur des femmes tient à leur parcimonie avec laquelle elle se donnent'". Résolument positif et encourageant, donc.

Plus on est de fous, moins on rit ?

Seulement, à voir le niveau de satisfaction générale, au lit comme dans la vie sentimentale, exprimée par les répondantes du même panel, force est de constater que le nombre ne fait pas toujours le bonheur. Ainsi, 42 % des femmes ayant eu plus de 10 partenaires sont insatisfaites sexuellement, contre 27 % en ayant eu qu'un·e.

Aucun lien de causalité identifié, évidemment (il ne manquerait plus qu'on culpabilise - encore - les femmes de multiplier les expériences en leur faisant croire que c'est à cause de ça qu'elles ne prennent pas leur pied), mais une urgence à ce que le sexe soit enfin abordé dans une dynamique de jouissance partagée, d'acceptation et d'ouverture d'esprit qui manque visiblement cruellement.

En France, 64 % des sondées insatisfaites estiment ainsi que leur partenaire n'est pas attentif à leur plaisir. Et là, pour le coup, le lien est sans appel. A ce qui peut entraîner une détresse, on répondra alors par l'encouragement à se découvrir. Qu'il s'agisse de le faire avec une nouvelle personne tous les soirs, le·la même partenaire depuis des années, ses propres mains et doigts...

Comme pour la taille, ce n'est pas le nombre qui compte. Mais de faire ce que l'on veut avec qui l'on veut, tant que l'on respecte le consentement et se protège. A bon entendeur.