Sonia Rykiel : son mari Sam, le père de Nathalie et Jean-Philippe, l'homme qui a changé sa vie

Sonia Rykiel en 2007
3 photos
Lancer le diaporama
La célèbre créatrice de mode s'est éteinte ce jeudi 25 août à l'âge de 86 ans des suites de la maladie de Parkinson.
A lire aussi
9 petites astuces improbables qui vont vous changer la vie en moins d'une minute
News essentielles
9 petites astuces improbables qui vont vous changer la...

La reine du tricot est morte ce jeudi à Paris vient d'annoncer sa fille Nathalie via l'AFP. "Ma mère est décédée cette nuit à Paris, chez elle, à 5 heures du matin, des suites de la maladie de Parkinson", a-t-elle précisé. La célèbre créatrice de la marque Sonia Rykiel a contracté la maladie à la fin des années 1990. Elle avait abordé le sujet pour la première fois publiquement en 2012 dans son livre "N'oubliez pas que je joue" (écrit en collaboration avec la journaliste Judith Perrignon).

Sonia Flis, de son nom de jeune fille, se passionne pour la mode en devenant étalagiste à la Grande Maison de Blanc en 1948. En 1954, elle épouse le seul homme qu'elle aimera de toute sa vie, Sam Rykiel, propriétaire d'une boutique de confection vestimentaire du XIVème arrondissement de Paris. C'est là qu'elle crée et vend ses premiers pull-overs. En 1960, un de ses pulls fait la Une du magazine Elle, l'actrice Audrey Hepburn vient à la boutique pour lui acheter 14 modèles de toutes les couleurs. Sonia Rykiel devient "la reine du tricot" connue dans le monde entier. Malgré le divorce, ils créent ensemble la griffe Sonia Rykiel et ouvrent leur première boutique en 1968. Le couple a deux enfants : Nathalie, née en 1955, et Jean-Philippe né en 1961. Lui devient un brillant compositeur malgré sa cécité, quand elle reprend d'une main de maître les reines de l'empire familiale dont elle hérite aujourd'hui. Sam Rykiel décédera brutalement d'une attaque en 1975.

"Nathalie est très différente de moi, confiait Sonia Rykiel à propos de sa fille. La création ce n'est pas son truc mais elle a absorbé beaucoup de choses de moi. On a passé nos vies collées l'une à l'autre parce que ce n'était simplement pas possible autrement. Entre nous, c'est une sorte de transfert d'énergie : la mode me bouffe et Nathalie doit raconter son histoire".

Les dossiers