Tache de naissance, béquille... Pourquoi cette ligne de poupées handicapées est une bonne chose

Les poupées ne se résument pas à la Barbie blonde à la taille de guêpe. Pour preuve, l'initiative originale du fabricant de jouets britannique Makies qui propose une gamme de poupées auxquelles il est possible d'ajouter un fauteuil roulant ou encore un appareil auditif, afin de représenter l'ensemble des enfants, y compris les handicapés, et de faire entrer la diversité dans les coffres à jouets.
A lire aussi
Pourquoi la mixité n'est pas une bonne chose, selon Daniel Picouly
education
Pourquoi la mixité n'est pas une bonne chose, selon...

La diversité et l'acceptation des différences passe aussi par les jouets. Le fabricant Makies l'a bien compris et a lancé une gamme de poupées personnalisables, dont certaines ont un handicap, une canne ou encore une cicatrice sur le visage. Une initiative qui a pour objectif de sensibiliser les plus jeunes à toutes les formes de beauté, loin des stéréotypes de la Barbie blonde aux yeux bleus.

Ainsi, les enfants peuvent commander la poupée personnalisée de leur choix. Celles-ci sont imprimées en 3D et livrables avec bon nombre d'accessoires, comme, par exemple, un fauteuil roulant, des prothèses auditives à la couleur flashy ou une tache de naissance. Par ailleurs, la silhouette de la gamme de trois poupées proposées (une rousse, une brune, une blonde, avec différentes couleurs de peau et types de cheveux) est plus en phase avec ce qu'est la réalité et ne se focalise pas sur des modèles à la taille de guêpe.

Les parents se mobilisent avec "Toy Like Me"

Une initiative qui intervient seulement quelques semaines après la campagne Toy Like Me ("des jouets comme moi"). Celle-ci réunit, à travers une page Facebook, des milliers de parents d'enfants handicapés militant en faveur d'une plus grande représentativité du handicap dans l'univers du jouet. Ces derniers n'ont pas hésité à récemment interpeller les grandes marques dans un message posté sur le réseau social, accompagné de jouets relookés en personne en situation de handicap : "Allez LEGO, Playmobil, Mattell Barbie, 770.000 enfants britanniques (et des millions au-delà) ont besoin de se retrouver dans leur coffre à jouets"

Une démarche que Makies entend bien poursuivre dans les prochaines semaines. La société devrait bientôt proposer une nouvelle gamme d'accessoires et la possibilité de créer des visages de poupées sur mesure, à la demande des clients.