Culture
Talking Angela : une appli dangereuse créée par un réseau pédophile ?
Publié le 26 février 2014 à 12:33
Par Charlotte Arce | Journaliste
Depuis plusieurs semaines, c'est la rumeur qui affole le web : celle sur « Talking Angela », une appli pour ados qui permet de converser avec une chatte blanche, et qui serait en réalité dirigée par un réseau pédophile.
Talking Angela : une appli dangereuse créée par un réseau pédophile ? Talking Angela : une appli dangereuse créée par un réseau pédophile ?© Outfit7
La suite après la publicité


Depuis deux mois, l'App Store compte une nouvelle appli. Son nom ? Talking Angela. Développée par l'éditeur Outfit7, l'appli, plutôt à destination des enfants et des pré-adolescents, permet de discuter avec Angela, une jolie chatte blanche de 18 ans. Le fonctionnement ? On pose des questions à Angela, celle-ci nous répond, et inversement. Plus l'on converse avec elle, plus on lui donne des informations, qui sont conservées par le système pour enrichir les futures conversations.

Problème : depuis son arrivée sur le marché des applis françaises en janvier, Talking Angela fait l'objet d'une inquiétante rumeur : l'application déroberait les données personnelles des utilisateurs et inciterait les enfants à donner des détails personnels sur leur vie à des fins malveillantes. Pire, derrière l'application, se cacherait en réalité un redoutable réseau pédophile.

Talking Angela, une appli qui espionnerait les enfants

La rumeur, lancée aux États-Unis il y a plus d'un an, s'est répandue en France comme une trainée de poudre via Twitter et les forums pour ados. Un message, particulièrement alarmiste et traduit de l'anglais, y circule :

AVERTISSEMENT POUR TOUS LES PARENTS AYANT DES ENFANTS QUI ONT DES APPAREILS ÉLECTRONIQUES, EX : IPOD, TABLETTES ETC.... IL YA UNE APPLICATION QUI S'APPELLE TALKING ANGELA QUI POSE DES QUESTIONS AUX ENFANTS COMME : LEURS NOMS, OÙ ILS HABITENT, NOMS DE LEURS ÉCOLES ET PEUT MÊME PRENDRE DES PHOTOS DE LEURS VISAGES EN APPUYANT SUR LE CŒUR ROSE SITUÉ AU COIN INFÉRIEUR GAUCHE SANS QUE LES ENFANTS LE RÉALISENT. CETTE APPLICATION EST CRÉE PAR DES PEDOPHILES. S'IL VOUS PLAÎT VÉRIFIEZ LES TABLETTES DE VOS ENFANTS POUR S'ASSURER QU'ILS N'ONT PAS CETTE APP!!! S'IL VOUS PLAÎT TRANSMETTRE CE MESSAGE À VOS AMIS ET LES MEMBRES DE LA FAMILLE QUI ONT DES ENFANTS!!!

Depuis, plusieurs pages Facebook sur Talking Angela ont été créées, dont une regroupant près de 3 000 internautes, et installant un peu plus le doute : Talking Angela serait-elle une appli dangereuse pour les enfants ?


La psychose a encore été alimentée par la diffusion de montages photo où apparaissent des silhouettes menaçantes dans le reflet des yeux d'Angela et surtout par les commentaires laissés par les utilisateurs de l'appli sur l'App Store et Google Play pour déconseiller son téléchargement. D'après ces derniers, un « vieil homme effrayant » ou un « hacker pédophile » utiliserait Talking Angela pour pouvoir espionner les enfants. Une internaute écrit ainsi : « ATTENTION ! Ceci n'est pas une rumeur, quand vous installez cette application vous pouvez distinguer un homme dans les yeux d'Angela qui vous regarde… enfin vous avez compris il y a un PÉDOPHILE derrière tout ça ! À NE SURTOUT PAS TÉLÉCHARGER, IL DEMANDE L'ADRESSE, LE NOM ETC… »


Source : bigbrowser.blog.lemonde.fr


Le développeur de Talking Angela dément les rumeurs

Pour contrer l'essor de la rumeur, le co-fondateur d'Outfit7, qui édite Talking Angela, a tenu à réagir. Interviewé par USA Today, Samo Login a rassuré les utilisateurs de l'appli, expliquant que celle-ci est « basée sur un logiciel de chat par robot, et [qu'] il n'est pas possible pour un être humain de se faire passer pour Angela. Il est assez facile d'obtenir l'illusion que vous parlez à une personne réelle, mais il est physiquement impossible d'avoir quelqu'un derrière l'application ». Il a aussi évoqué les rumeurs autour d'un éventuel réseau pédophile, qu'il a qualifiées de « ridicules ». « Des millions d'utilisateurs utilisent chaque jour cette application. Réfléchissez : nous aurions besoin d'une armée de pédophiles. C'est absurde. »

Pour faire taire toutes les rumeurs nuisant à la réputation de Talking Angela, Outfit7 a lancé une page FAQ réfutant toute utilisation illégale des données de ses utilisateurs.

Talking Angela, une appli non dangereuse, mais ...

Comment est née alors cette inquiétante rumeur autour de Talking Angela ? Probablement de l'absence de mot de passe pour sécuriser le mode enfant. L'appli propose en effet deux modes différents (un enfant et un adulte), et il est très facile de passer de l'un à l'autre. Ajoutons à cela la demande d'accès à la caméra du smartphone demandée par l'application pour détecter les expressions faciales. Ces deux éléments réunis ont contribué à faire émerger l'idée qu'un « hacker » pouvait se cacher derrière Angela pour poser des questions privées aux enfants et les filmer à leurs dépens.

Talking Angela n'est donc pas dangereuse, comme le rappelle le site de la Police nationale. Toutefois, il est important que les parents vérifient que c'est bien le mode « enfant » qui est enclenché.

Mots clés
Culture Geekette web enfants applications
Sur le même thème
Les articles similaires
Cette scène des "Valseuses", une agression sexuelle ? Oui, affirme son actrice play_circle
Culture
Cette scène des "Valseuses", une agression sexuelle ? Oui, affirme son actrice
4 mars 2024
"Des cinéastes qui ont abusé des femmes..." : Macha Méril parle de François Truffaut play_circle
Culture
"Des cinéastes qui ont abusé des femmes..." : Macha Méril parle de François Truffaut
6 mars 2024
Dernières actualités
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
Santé
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
10 juillet 2024
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ? play_circle
Société
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ?
9 juillet 2024
Dernières news