Taylor Swift dénonce le slut-shaming dont sont victimes les femmes artistes

Taylor Swift à propos du slut shaming : "il faut que cela cesse"
Taylor Swift à propos du slut shaming : "il faut que cela cesse"
Pas facile d'être une chanteuse au sein de l'industrie musicale, et plus encore une jeune chanteuse. C'est ce que nous rappelle Taylor Swift en taclant le temps d'une prise de parole les voix misogynes qui se sont exercées à la faire chuter.
A lire aussi

Alors que son dernier album Lover célèbre la confusion des sentiments, c'est avec conviction que la chanteuse Taylor Swift a dénoncé une réalité qu'elle n'a que trop vécue : la prégnance du sexisme au sein de l'industrie musicale. Invitée dans l'émission musicale Beats 1, la chanteuse de 29 ans est revenue sur l'accueil plutôt virulent que lui a réservé le public au début de sa carrière. A l'époque, elle n'avait que la petite vingtaine. Et déplorait déjà de voir internautes et médias faire "des diaporamas sur [sa] vie amoureuse" tout en présumant de ses dernières conquêtes. Non sans mépris.

Une façon comme une autre de totalement "minimiser" son art en le renvoyant au simple rayon "gossips" et aux aléas de sa vie amoureuse, déplore-t-elle au micro de Zane Lowe. Et, surtout, de la limiter aux noms et à la réputation des hommes qu'elle fréquentait (ou non), ne serait-ce que l'espace d'une simple soirée et d'un bête "shooting" de paparazzi.

Swift fustige sans détour cette façon de considérer avec condescendance le travail "d'une femme qui fait son job et qui le fait bien", ajoute-t-elle encore. A croire que le public ne peut pas supporter la réussite professionnelle d'une artiste féminine, ou encore l'évoquer sans faire mention de sa situation sentimentale. Et ça, affirme-t-elle au journaliste, "c'est du slut shaming".

"Je veux que cela cesse"

Selon Taylor Swift, la différence de traitement des hommes et des femmes au sein de l'industrie musicale est révélatrice de cette "honte". Par exemple, "les femmes artistes ne sont pas autorisées à chercher l'amour, l'argent et le succès" de la même manière que leurs homologues masculins, moins jugés quant à leurs choix de carrière, leur image et leurs relations amoureuses. Ces dernières ont peu de chance d'entacher leur "oeuvre". Difficile de lui donner tort malheureusement. Et cette pression sociale traversée de discriminations la poursuit des tabloïds aux réseaux sociaux.

Taylor Swift n'est pas la seule à voir son oeuvre trop souvent passée sous silence au profit d'articles "poubelle" et de réflexions d'anonymes sur sa vie privée. Il suffit de constater à quel point une artiste comme Miley Cyrus suscite tous les potins depuis sa séparation avec l'acteur Chris Hemsworth. Ce que dénonce l'interprète de Shake It Off, c'est justement ce sexisme "banal" qui concerne bien des consoeurs. "Je veux que cela cesse", proteste-t-elle désormais. Et ce n'est pas la première fois qu'elle fait entendre son indignation. En août dernier déjà, elle profitait d'un entretien accordé à Vogue pour épingler les discriminations qui l'affligent. Et notamment le regard infantilisant que la presse a réservé à ses premières créations, le mot "mignon" masquant mal un mépris des plus paternalistes.

Aujourd'hui, Taylor Swift tient donc à relayer, d'un média à l'autre, cette prise de conscience personnelle. Et l'invitée de Beat 1 de s'adresser aux aspirantes artistes : "Ne laissez personne vous empêcher de faire de l'art. Faites juste des choses. Ne vous faites pas piéger. Ne cessez jamais de faire des choses". A bon entendeur.