La nouvelle Catwoman promet de briser le cliché de la femme-objet

Bande-annonce VOSt The Batman
Le teaser de "The Batman", présentant Robert Pattinson dans la peau de l'homme chauve-souris, est venu bousculer Internet. Et c'est notamment le personnage de Catwoman, incarné par Zoe Kravitz, qui a suscité l'enthousiasme.
A lire aussi

"C'était différent. C'était effrayant. C'était inattendu pour moi. Et c'est ce qui était excitant". Ces mots de la comédienne américaine Zoe Kravitz résument son expérience durant le tournage de The Batman. L'actrice y incarne la célèbre Catwoman. Mais ces termes synthétisent aussi avec clarté le sentiment qui émane de la bande-annonce de cette production DC Comics. Un teaser qui a chamboulé Twitter.

Sur le réseau social, nombreux sont les internautes à louer la singularité visuelle du film, grosse machine portée par un Robert Pattinson plus dark que jamais. Mais ce n'est pas simplement l'homme chauve-souris auquel toute l'attention est vouée : la Catwoman version Zoe Kravitz fascine déjà. D'aucuns s'imaginent une héroïne forte, redoutable et charismatique, comme pouvait l'être la féline de Batman le défi (Tim Burton, 1991).

A raison ?

Un personnage iconique

C'est en tout cas ce que suggère la comédienne dans les pages de Another Mag. Celle qui avait déjà prêté sa voix au personnage de Catwoman dans le film animé Lego Batman (2017) est revenue sur sa rencontre avec le réalisateur et scénariste Matt Reeves. Mais aussi sur sa conception de cette icône de la mythologie DC : "J'ai émis quelques réflexions sur le personnage une fois que j'ai lu le script aussi et elles ont été bien accueillies. J'ai pensé cette interprétation non pas en tant que Catwoman, mais en tant que femme. Qu'est-ce que cela me fait ressentir au juste ? Comment s'assurer de ne pas fétichiser ce rôle ou de créer un stéréotype ?".

Pour l'actrice, Catwoman se devait avant tout d'être "une vraie personne", émancipée de toute facilité d'écriture. Une performance qui risque bien de s'éloigner du Catwoman de Pitof, où le personnage-titre, incarné par Halle Berry, sombrait justement dans la fétichisation, le stéréotype et la facilité. Avec cette expérience marquante de comédienne, qu'elle dit "incroyablement collaborative et très exigeante physiquement", Kravitz semble davantage marcher dans les traces de Michelle Pfeiffer.

Dans Batman le défi, Pfeiffer interprétait la meilleure de toutes les Catwoman. Une femme insaisissable, libre, intelligente, violente, d'une indéniable complexité, et qui n'a besoin d'aucun héros pour la délivrer. "Ce film parle de l'empowerment de Selina Kyle, secrétaire maladroite qui en se transformant en Catwoman, prend conscience de sa manière d'être, de son corps, se réapproprie sa féminité et en fait un pouvoir. Son vécu de femme est sa force. Elle est très vulnérable, sans être fragile", analysait l'autrice et blogueuse Sophie de Tout est politique.

Depuis, Catwoman fut interprétée à l'écran par Anne Hathaway (dans The Dark Knight Rises de Christopher Nolan). Zoe Kravitz saura-t-elle renouveler le mythe tout en respectant cet empouvoirement ?