David Beckham confie son compte Insta à une médecin ukrainienne

David Beckham confie son compte Instagram à Iryna, une médecin ukrainienne
David Beckham confie son compte Instagram à Iryna, une médecin ukrainienne
Dans cette photo : David Beckham
L'ancienne star du football David Beckham a encouragé à faire des dons pour aider les Ukrainiens pris dans la guerre. Sa bonne idée ? Confier ses réseaux sociaux à Iryna, une médecin ukrainienne.
À lire aussi

"Aujourd'hui, je cède mes réseaux sociaux à Iryna, la responsable du centre périnatal régional de Kharkiv, en Ukraine, où elle aide les mères à accoucher". Voilà le joli geste de l'ancien footballeur britannique David Beckham ce 20 mars dernier. La star a décidé de confier l'espace d'une journée son compte Instagram, qui compte plus de 71 millions d'abonnés, à une professionnelle de la santé ukrainienne.

De fait, au gré de ses stories Instagram ont été relayées des vidéos et photographies relatant le quotidien d'Iryna. Des journées consistant à prendre soin d'autrui en plein coeur de l'invasion du pays par l'armée russe. On y voit notamment des femmes enceintes concentrées dans un sous-sol sous-sol exigu, à l'abri des bombardements.

Dans son post, David Beckham en appelle à soutenir l'Unicef "et des gens comme Iryna, qui font tant pour sauver des vies en Ukraine" en utilisant le lien intégré à sa bio Instagram.

"24 heures sur 24, 7 jours sur 7"

"Nous risquons probablement nos vies, mais nous n'y pensons pas du tout. Nous aimons notre travail. En tant que médecins et infirmières, nous nous inquiétons forcément, nous pleurons, mais aucun de nous n'abandonnera", explique Iryna au fil de ses stories abondamment visionnées. La doctoresse affirme également aux followers du footballeur britannique travailler "24 heures sur 24, sept jours sur sept".

Comme le relate le Guardian, la citoyenne ukrainienne a également relayé des photographies de nouveau-nés placés dans l'unité de soins intensifs, où l'on pouvait voir des générateurs d'oxygène fournis par l'Unicef, grâce auxquels "les nouveau-nés parviennent à survivre dans des conditions épouvantables". L'ancien international anglais salue "le travail extraordinaire" de la médecin, se débattant à Kharkiv, où les combats font rage.

Un geste salutaire.