Cet ado se sert de TikTok pour alerter sur les violences conjugales

Capture écran Tik Tok
Capture écran Tik Tok
Dans une vidéo de quelques secondes postées sur TikTok, une adolescente britannique de 16 ans alerte sur les violences conjugales. Vue plus de 1,7 millions de fois, la vidéo a été applaudie sur le réseau social.
A lire aussi

Si la légèreté est généralement reine sur TikTok, certains internautes profitent de la plateforme pour faire passer des messages forts. C'est le cas de Amber, 16 ans, qui a posté un court clip vidéo de quelques secondes dénonçant les violences conjugales. Sur le titre Not Fair de Lily Allen, elle dévoile un visage sur lequel, au fil de la vidéo, apparaissent des ecchymoses que la jeune femme tente tant bien que mal de cacher avec du maquillage.

Alors que les traces de violences conjugales apparaissent progressivement sur le visage d'Amber, celle-ci chante en playback sur les paroles de la chanteuse britannique : "Il me traite avec respect, il me dit qu'il m'aime tout le temps, il m'appelle cinquante fois par jour, il s'assure que je vais bien, tu sais je n'ai jamais rencontré un homme qui me fait me sentir autant en sécurité, il n'est pas comme les autres garçons."

Un contraste frappant, que résume bien le titre de la vidéo : "Quand ton amie essaie de te convaincre que les ecchymoses que tu as repérées ne viennent pas de son petit ami."

Capture écran TikTok

Ne jamais ignorer les signes de violence domestique


Interviewée par la BBC, la jeune femme explique avoir eu l'idée de cette vidéo après qu'une amie de sa famille ait été victime de violences conjugales. "Le message de la vidéo est de ne jamais ignorer des signes de violence domestique. Si vous avez la moindre inquiétude, le moindre doute, faites-en part à la personne", confie la jeune femme au média britannique.

La vidéo, vue plus de 1,7 millions de fois rien que sur TikTok, a largement été applaudie par les internautes. Une jeune femme confie en commentaire : "J'ai vécu ça, je m'en suis sortie", tandis qu'une autre rappelle : "Les agresseurs ont souvent tendance à frapper là où ça ne se voit pas."

D'autres, en revanche, estiment que le sujet des violences conjugales est trop sérieux pour être évoqué de la sorte, tout particulièrement sur une plateforme de divertissement comme TikTok. "La violence domestique arrive vraiment aux gens et ils n'en font pas des TikTok ", écrit un internaute. Ce à quoi la jeune femme répond qu'elle n'avait aucunement l'intention de raviver des souvenirs douloureux : "Le fond du message est bon, cette vidéo n'a pas été faite pour augmenter ma popularité."

Selon de récents chiffres dévoilés par The Guardian, 1 870 meurtres domestiques - essentiellement des féminicides - ont été commis en Angleterre et au Pays de Galles entre 2000 et 2018. Un chiffre bien en-dessous de la réalité puisqu'il ne prend pas en compte les "suicides forcés", qui concerneraient plus de 6 000 femmes depuis l'an 2000. En France, 149 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint en 2019.

- Si vous êtes victime ou témoin de violences conjugales, appelez le 3919. Ce numéro d'écoute national est destiné aux femmes victimes de violences, à leur entourage et aux professionnels concernés. Cet appel est anonyme et gratuit 7 jours sur 7, de 9h à 22h du lundi au vendredi et de 9h à 18h les samedi, dimanche et jours fériés.

- En cas de danger immédiat, appelez la police, la gendarmerie ou les pompiers en composant le 17 ou le 18.