Blurred Lines : "Defined Lines", le clip détourné version féministe - vidéo

Blurred Lines : "Defined Lines", le clip détourné version féministe - vidéo
Blurred Lines : "Defined Lines", le clip détourné version féministe - vidéo
Dans cette photo : Robin Thicke
Un nouveau détournement du tube de Robin Thicke a fait son apparition sur la Toile. « Blurred Line » est ici interprété par trois jeunes Néo-Zélandaises et rebaptisé « Defined Lines ». Au programme : hommes dénudés et réduits au statut d'objet sexuel. Et quand elles inversent les paroles, ça donne quoi ? « Laisse-moi t'émasculer », « prépare-toi à la castration ». Cash.
A lire aussi
Shy'm : une version longue et très sexy de son clip (vidéo)
musique
Shy'm : une version longue et très sexy de son clip...

Le tube de l’été, Blurred Lines, n’en finit plus de faire jaser : son clip ultra-provoc' peuplé de mannequins nues à la plastique irréprochable avait lancé la polémique. Les paroles ont également choqué : certains y voyaient une apologie de viol. Car ces « lignes floues » chantées par Robin Thicke évoquent le consentement d’une femme à une relation sexuelle : « Je n’aime pas ces lignes floues, je sais que tu en veux », chante le playboy. Et la controverse ne s’arrête pas là : fin août, Miley Cyrus choquait en se livrant à une performance quasi-pornographique lors d’un duo avec le chanteur.

Trois Néo-Zélandaises ont décidé d’inverser les rôles : et si les hommes étaient cette fois nus, et devenaient de simples objets sexuels se pliant à tous leurs désirs ? Dans la vidéo de « Defined Lines », leur détournement du clip, de jeunes éphèbes bodybuildés se dandinent, et en redemandent.

Des paroles ultra-crues

Quant aux paroles tendancieuses de Robin Thicke, elles ont aussi été revues, histoire d’être aussi au goût de ces demoiselles. Là où le chanteur clamait, peu ou prou, que les filles en voulaient toutes, elles répondent : « Si tu veux être coquin, ne me harcèle pas, tu ne peux pas me sauter dessus, ça s'appelle du viol ». Tout en reprenant l’air entêtant de Blurred Lines, elles défendent la cause féminine face aux prétentions de Robin Thicke : « Je te demande un truc : ne pense pas qu'on rêve de se faire baiser. »

Les trois filles n’hésitant pas à être aussi crues que le chanteur, les paroles de cette nouvelle version revue et corrigée s’avèrent aussi cash que drôles : « Je ne veux pas que tu m'éjacules sur le visage », clame une des chanteuses, renversant de la crème chantilly sur la tête d'un des danseurs. Au début du titre, elles versent carrément dans le féminisme extrême et castrateur : « Laisse-moi t'émasculer », « prépare toi à la castration ».

Et le mot de la fin de ces filles « studieuses, intelligentes et sarcastiques, pas des morceaux de plastiques » ? « Dis-moi comment ça fait de te sentir agressé verbalement ».



VOIR AUSSI

France Inter : Clara Dupont-Monod taclée pour son interview sur le féminisme
Les étudiants de Cambridge font le buzz avec une campagne féministe
Sexisme ordinaire : la Belgique punit les machos en légiférant
Nouvelle campagne choc du Collectif féministe contre le viol