Lulu, l'appli (sexiste) qui permet aux filles de noter leur ex, cartonne

Lulu, l'appli (sexiste) qui permet aux filles de noter leur ex, cartonne
Lulu, l'appli (sexiste) qui permet aux filles de noter leur ex, cartonne
Voici Lulu, l'application qui propose à ses utilisatrices, sous couvert d'anonymat, de noter leurs anciennes conquêtes. Outre-Atlantique, le concept, lancé par deux jeunes femmes en février, cartonne. Mais fait tout de même grincer des dents : dites donc, c’est pas 100% sexiste ?
A lire aussi


Quoi de neuf dans le monde florissant des applications de rencontres ? Voici Lulu, l’application qui permet, en se connectant via Facebook, de noter les hommes de son entourage, que ce soit son ex, son ancien plan cul, son meilleur ami ou un ancien rendez-vous foireux. Il suffit de préciser la nature de la relation passée, puis de tout révéler sur l’homme en complétant des phrases, type : « sous la couette, Robert… a) était le meilleur b) ronflait beaucoup c)ne pensait qu’à lui d) attend le mariage ».

Le concept cartonne chez les 15-25 ans

L’idée est venue à Alexandra Chong, 32 ans, après un rendez-vous raté. Elle se souvient qu’elle aurait aimé être conseillée par d’autres filles. Elle sait aussi qu’elle trouve du réconfort dans les discussions entre copines. Le but, est donc de « tirer profit du pouvoir des conversations de filles » pour les aider à faire le bon choix. Le bon choix étant évidemment d’éviter l’alcoolique pantouflard sans ambition, pour se concentrer sur le beau gosse riche, gentil et attentionné. Et le concept plait ! Les utilisatrices ont en général entre 18 et 25 ans. Forte d’un million d’utilisatrices, déjà 2,5 millions de dollars ont été investis sur Lulu. 

« Mon but a toujours été de créer un espace privé et discret pour que les filles puissent s’épancher sur leur sujet de discussion favori : les hommes », poursuit Alexandra, rabaissant nonchalamment les femmes au rang de poules de basse-cour.

Jamais homme ne varie ?

Le problème pour les hommes avec Lulu, c’est que non seulement ils sont notés comme un vulgaire resto sur TripAdvisor, mais qu’en plus ils gardent leur étiquette négative (« infidèle chronique ») ou positive (« amoureux attentionné et amant incroyable ») pour un certain temps. En les enfermant dans un tel carcan, considère-t-on que jamais homme ne varie ? Qu’un connard reste un connard ou qu’un gentil le sera ad vitam aeternam ?

Pire encore : exit le mystère de la rencontre, le grand frisson des débuts d’une relation. Allez-vous lui dire : « j’ai vu que tu étais un super cuisto ! ». Et risquer ainsi le malaise, en grillant définitivement votre personnalité de stalker hystérique. Mais peut-être le savait-il déjà, grâce à une app sur laquelle vos ex avaient décortiqué votre personnalité ?

VOIR AUSSI

Quand une application de rencontres en ligne encourage la prostitution
Girl Around Me : l'appli pour traquer les filles n'est plus en vente
Attraction Methods : les pépites sexistes d'un coach en séduction

Dans l'actu