Danse avec les stars & co : ces émissions qui nous font bouger

Danse avec les stars & co : ces émissions qui nous font bouger
Danse avec les stars & co : ces émissions qui nous font bouger
Après deux saisons à succès, « Danse avec les Stars » fait ce samedi son grand retour sur TF1. Mais la Une n'est pas la seule à proposer une émission axée sur la danse. En effet, NT1, M6 et W9 se sont aussi mises à la salsa, aux claquettes ou au hip-hop. Pourquoi la télévision ne peut-elle plus se passer de la danse ? Réponse en trois points.
A lire aussi


« Danse avec les stars », « La Meilleure Danse », « You can dance » : après avoir exploité le filon des émissions de chant, les chaînes sont passées à une nouvelle discipline artistique. Depuis quelques années, la tendance, c’est la danse. Pour Guillaume Lorentz, danseur hip-hop et membre du groupe « Hey Crew », « c’est une très bonne chose que ce type d’émissions existe pour mettre la danse en valeur ». Et pour cause, avec ses acolytes, il a remporté la première édition de « La Meilleure Danse » sur W9. Chez Terrafemina aussi on trouve ces programmes bienvenus. Pourquoi ?

1 – C’est la tendance du moment

La télévision c’est un peu comme la mode : tout est une histoire de cycle. Alors après la tendance des émissions de chant (Star Academy, La Nouvelle Star, X Factor et consorts), de décoration (Téva Déco, D&Co, Déco 8 ou encore Question Maison) et de cuisine (Un dîner presque parfait, Top Chef, MasterChef, etc.), place aux émissions de danse. Les moins jeunes d’entre nous peuvent en témoigner, la discipline n’est apparue que très récemment à la télévision française.

« Quand j’étais enfant, la danse n’était pas aussi médiatisée qu’elle l’est aujourd’hui, confirme d’ailleurs Guillaume Lorentz. Il n’existait aucune émission mettant la danse à l’honneur dans les années 80. » Et d’ajouter : « A l’époque, on se mettait au hip-hop et au break en regardant les clips américains à la télévision et en imitant les grands qui dansaient dans la rue, en bas des immeubles. On s’amusait à se jeter par terre, quitte à se casser les poignets ». A nouvelle époque, nouvelles mœurs : désormais, les plus jeunes découvrent la danse en allumant leur télévision. Moins douloureux et tout aussi efficace…

2 – Remettre « toutes » les danses au goût du jour

Salsa, claquettes, tango, valse, hip-hop, danse classique, jive, fox-trot, paso doble : sur TF1, M6 ou W9, les émissions font redécouvrir aux téléspectateurs des danses oubliées et donnent un coup de projecteur sur d’autres, mal aimées. C’est d’ailleurs cette possibilité de redorer le blason de leur danse de prédilection qui a incité le « Hey Crew » à participer à « La Meilleure Danse ».

« A la base, pour nous c’était une connerie, un défi, explique Guillaume. Des amis nous ont parlé d’un nouveau programme de danse au détour d’une conversation. Finalement, on s’y est inscrits car il nous semblait important que le hip-hop soit représenté à la télévision française, au même titre que les danses classiques ou contemporaines ». Et quelle présence ! La discipline n’aurait pas pu rêver meilleurs ambassadeurs. Au terme de sept émissions, Guillaume, Dante, Jiggy, M’Y et Brice remportent « La Meilleure Danse » et réhabilitent le hip-hop à la télévision. La recette du succès ? Pour Guillaume, modeste, tout est question de style. « On pratique un hip-hop décalé, peut-être plus commercial, même si je n’aime pas ce mot, moins underground. »

Revoir la dernière danse de « Hey Crew »

3 – Une opération de santé publique à la Michelle O ?

« Il y a quelques temps, en France, les danseurs n’étaient pas vraiment reconnus en tant qu’artistes. On parlait beaucoup des chanteurs, jamais de ceux qui étaient derrière. Aujourd’hui, la donne a changé et ce genre d’émission n’y est pas pour rien. » Inutile en effet de rappeler l’impact considérable d’un programme à succès sur la société, en particulier sur les jeunes.

Pour la danse, c’est un peu la même chose. Résultat : les écoles de danse ne désemplissent plus. En effet, après un épisode de « Danse avec les stars » ou de « La Meilleure Danse », on est toujours persuadé que, finalement, ce n’est pas si compliqué de bouger son corps avec grâce. Un mois plus tard, on se retrouve à suivre péniblement les gestes millimétrés d’un chorégraphe sur une musique entraînante et, sans s'en rendre compte, on se remet au sport. Mission accomplie !

VOIR AUSSI

Dansez avec Blanca Li au Grand Palais pour la Fête de la Danse
Les pas de danse masculins qui plaisent aux femmes
Danseuse : un métier physique et magique
La capoeira : entre danse et combat