Danseuse : un métier qui fait rêver les petites filles

Danseuse : un métier qui fait rêver les petites filles
Danseuse : un métier qui fait rêver les petites filles
Dans cette photo : Juliette Binoche

A 50 ans passés, Assia déborde toujours d'énergie. Et il en faut pour exercer son métier! Assia est danseuse. Un métier rigoureux, exigeant mais ... magique!

A lire aussi
Les petites filles ont besoin de films de super-héroïnes, c'est prouvé
News essentielles
Les petites filles ont besoin de films de super-héroïnes,...

« Je suis danseuse, chorégraphe ainsi que professeur de Danses Orientales Contemporaines, c’est un style que j’ai d’ailleurs initié il y a plus de 25 ans. J’enseigne également à Sciences Po et dans divers studios de danse. Je suis même professeur d'Art Martiaux ! J’ai fait les Beaux-Arts, l’Ecole de Spectacle, l’ INSEP, la Sorbonne Paris III, et j’ai également un diplôme d’Art-Thérapie.

Pas d’horaire pour les artistes…

J’ai eu la chance de n’avoir jamais été au chômage, mais c’est vrai que c’est un métier très physique… Lorsqu’on l’exerce, on n’a pas le droit à l’erreur. De plus j’ai suivi plusieurs formations, stages et master class pour constamment me perfectionner. Et puis au niveau du rythme, pas d’horaire pour les artistes.


Une hygiène de vie irréprochable

Honnêtement, je conseillerais à n’importe quelle femme voulant faire mon métier d’être vraiment motivée. C’est primordial ! Ainsi que la volonté, une excellente santé et bien sûr une jovialité à toute épreuve !
Pour ma part, j’ai une hygiène de vie irréprochable : je dors bien et je médite de temps en temps, afin d’être en forme toute la journée. Pourtant j’avoue qu’en ce moment ma préoccupation principale est «  le repos du guerrier » !


La routine n’existe pas

Je travaille depuis 33 ans, j’ai un enfant, j’ai le temps de faire des milliers d’activités à côté de mon travail, dans lequel la routine n’existe pas…



Infos Pratiques

Compétence

Il n'existe pas de conditions strictement définies pour accéder aux métiers de la danse.  Une formation est indispensable même si elle n'est pas sanctionnée par un diplôme. Dans tous les cas, il est impératif de commencer très tôt l’apprentissage de la danse.

Rémunération

« Seuls les danseurs étoiles ou de grands ballets peuvent prétendre vivre confortablement de leur art. Les autres sont intermittents du spectacle et ont le plus souvent une activité d’enseignement en complément de leur carrière artistique. Dans un centre chorégraphique national un danseur est payé aux alentours de 1 400 € brut par mois. » (Source CIDJ)

Formation

Les formations acquises dans les écoles nationales de musique et de danse (Centre national de danse contemporaine d’Angers, Ecole nationale supérieure de danse de Marseille), ou les conservatoires régionaux ou nationaux, offrent un atout technique pour réussir les auditions de recrutement permettant d'intégrer les diverses compagnies de danse et corps de ballet. La sélection à l’entrée est toujours très sévère.  L’école la plus prestigieuse reste celle de l’Opéra de Paris.

Pour accéder aux métiers de l'enseignement, les danseurs doivent obtenir le diplôme d'Etat, et dans certaines structures, le certificat d'aptitude qui est aussi exigé pour être directeur de la danse.  La formation  se déroule en deux années d’études après le bac voir trois. Il y a trois options : classique, moderne jazz et contemporain

Si vous souhaitez voir le profil d'Assia et lui poser vos questions, cliquez ici.

VOIR AUSSI :

Juliette Binoche, éblouissante danseuse dans "In-I"

Kaori Ito, danseuse non classique

Mathieu Amalric met en scène des danseuses burlesques