Isabelle Nanty juge au "bureau des affaires sexistes" de France Télévisions

Isabelle Nanty juge au "bureau des affaires sexistes" de France Télévisions
Isabelle Nanty juge au "bureau des affaires sexistes" de France Télévisions
Dans cette photo : Isabelle Nanty
Les femmes seront à l'honneur sur France Télévisions, du 2 au 8 mars, à l'occasion de la Journée international de la femme. Outre une programmation spéciale axée sur la féminité, toutes les chaînes du groupe diffuseront un nouveau programme court sur le sexisme ordinaire, avec en tête d'affiche, la pétulante Isabelle Nanty.
A lire aussi
On n'est pas couché : Jean-Louis Debré jugé sexiste par les internautes face à Léa Salamé (vidéo)
television
On n'est pas couché : Jean-Louis Debré jugé sexiste par...


À un mois de la Journée internationale de la femme, France Télévisions vient de dévoiler la programmation spéciale qui marquera cet événement. Ainsi, du 2 au 8 mars, au cours d’une semaine spéciale baptisée « En avant toute ! », France 2, France 3, France 4, France 5, France Ô et Outre-mer 1re seront toutes tournées vers la femme. Du sport aux magazines de société et d’information, sans oublier les films, les fictions mais aussi les émissions quotidiennes et hebdomadaires, tous ces programmes seront consacrés aux femmes et à leur place dans la société. De même, les différents bulletins d’information seront mobilisés avec des sujets et dossiers consacrés aux femmes et des invitées en plateau issues de la société civile ou médiatique qui apporteront leur regard sur l’égalité homme-femmes.

« Je vous condamne à porter un collier électrique dont Mademoiselle aura la télécommande »

Les six chaînes du groupe diffuseront également pour l’occasion un nouveau programme court (de 21x3 mn) sur le sexisme ordinaire. Avec Isabelle Nanty dans le rôle principal de la magistrate luttant contre les discriminations, « Le bureau des affaires sexistes » est une série humoristique « dont le but est de sensibiliser tous les téléspectateurs, quels qu’ils soient, au sexisme », explique Emma Meguerditchian, chargée de communication chez France Télévisions. Pour atteindre leur but, les femmes qui ont imaginé la mini-série, Brigitte Gresy, Michèle Fitoussi ou Léa Domenach n'ont pas hésite à mettre en scène des situations cocasses, obligeant le téléspectateur à esquisser un sourire.

Ainsi, dans le premier épisode, une employée accuse son patron de harcèlement sexuel, quand ce dernier crie à la calomnie. Malentendu ou véritable sexisme, bien qu’accordant le bénéfice du doute à l’employeur, la magistrate l’incitera toutefois fortement à veiller davantage à  son comportement et à ses paroles... avec une méthode bien particulière : « Je vous condamne à porter un collier électrique dont Mademoiselle aura la télécommande et à chaque comportement déplacé, elle vous enverra une petite décharge sympathique. Vous verrez, vous rentrerez très vite dans le droit chemin », tranche-t-elle, avant de conclure « Affaire classée ».

VOIR AUSSI

Journée de la femme : « nos grand-mères travaillaient plus dur »
Dossier : Journée de la Femme
Journée de la Femme : 100 chiffres pour vous conter les femmes
Qui a peur du féminisme ?