Mocky insulte Caron et Polony, « ces deux cons », dans « On n’est pas couché » : replay et best of

Mocky insulte Caron et Polony, « ces deux cons », dans « On n’est pas couché » : replay et best of
Mocky insulte Caron et Polony, « ces deux cons », dans « On n’est pas couché » : replay et best of
Dans cette photo : Jean-Pierre Mocky
Invité par Laurent Ruquier pour la sortie de son dernier film dans « On n’est pas couché », Jean-Pierre Mocky a une fois de plus fait le show entre provocation et irrespect, répondant avec hargne aux deux chroniqueurs de l’émission phare du samedi soir, ces « deux cons »… Ambiance
A lire aussi

Jean-Pierre Mocky n’avait manifestement pas l’intention de passer sur le grill de Natasha Polony et d’Aymeric Caron, réputés pour leurs avis tranchés et parfois cruels pour les artistes venus présenter leur travail.

C’est donc avec hargne qu’il a attaqué les deux journalistes avant même que ceux-ci aient eu réellement le temps de donner leur avis sur le film du réalisateur provoc', « Le Renard jaune ».

Voici, en substance, dans un petit Top 10, le "best-of" des amabilités lancées par Mocky à "ces deux cons", comme il les a appelés :

Le "bobo perdu et sans envergure" et la "demi vieille peau"


- A Caron : « Vous êtes un vermiceau, un bobo perdu et sans envergure »
- A Polony : « Vous n’êtes pas une vieille peau, vous êtes une demi vieille peau »
- A Polony : « Vous avez dit une connerie, dites quelque chose d’intelligent »
- A Polony : « Vous avez dit que des conneries depuis le début de l’émission. Des conneries chiantes. »
- A Caron, donc : « Vous n’êtes rien, monsieur ! »
- Sur Caron : « Je n’aime pas les végétariens, ils sont mollassons, ils n’ont pas de viande dans le cul ! »
- Sur Caron, à l’adresse de Ruquier : « Vous me mettez en face du genre de type que je déteste le plus ! »
- A Caron : « J’ai 300 000 personnes qui m’aiment. Et vous, avez-vous 300 000 personnes qui vous aiment bien ? »
- A Caron : « Vous êtes perdu, mon ami ! »
- A Fred Pellerin, artiste québécois qui tentait de s’adresser à lui : « Je ne comprends rien de ce que vous dites ! »

Entre « du grand spectacle », comme le déclara, enthousiaste, Fred Pellerin, malgré le dédain de Mocky à son encontre, et « buzz de vieux », comme s’en indignèrent nombre de twittos encore devant leur écran à cette heure tardive, « On n’est pas couché » offrit une nouvelle fois un clash digne de ce nom. Pourtant, le vainqueur par KO en fut cette fois bel et bien l’invité, pourtant pas forcément sorti grandi de ce combat

Mocky fabuleux ou en plein buzz de vieux ?

Il est vrai que l’attitude du réalisateur, notamment lorsqu’il insulta de manière totalement gratuite les deux journalistes, fut maintes fois montrée du doigt par les observateurs de la scène. Gâteux, ivre, impoli, les critiques ont plu sur le provocateur octogénaire (il a 79 ans). Car si le public dans son ensemble s'est plutôt réjoui que les deux journalistes aient pour une fois trouvé "adversaire à leur taille", l'"instrumentalisation" d'un Mocky habitué aux provocs choc et vieillissant a également été dénoncée plusieurs fois.

Revue de tweets :



Pour revoir le clash, mettez le curseur sur 2’7’’.


Et vous, qu’avez-vous pensé de l’attitude Jean-Pierre Mocky ? Buzz de vieux ou fabuleux ?