Peut-on tenir un blog porno et travailler dans un lycée ? Oui, selon la justice

Peut-on tenir un blog porno et travailler dans un lycée ? Oui, selon la justice
Peut-on tenir un blog porno et travailler dans un lycée ? Oui, selon la justice
Licenciée par le lycée qui l'employait en tant que femme de ménage parce qu'elle tenait un blog pornographique, Isabelle Cordeiro a gagné son procès contre la région Rhône-Alpes, son employeur. Condamnée à lui rendre son emploi et à lui verser 1 000 euros en dédommagement, la collectivité a depuis fait appel devant la cour de Lyon.
A lire aussi
Les femmes doivent-elles (vraiment) arrêter de travailler le 7 novembre à 16h34 ?
News essentielles
Les femmes doivent-elles (vraiment) arrêter de travailler...


Peut-on à la fois travailler comme femme de ménage dans un lycée et être l'auteur d'un blog pornographique ? Le tribunal administratif de Grenoble a tranché en donnant raison à Isabelle Cordeiro, une femme de ménage qui travaille au lycée de Romans-sur-Isère et qui posait nue, à ses heures perdues, sur son blog personnel. Mise à pied en 2011 par son employeur la région Rhône-Alpes, après que des images extraites de son site ont été affichées sur les murs de l'établissement par des étudiants, Isabelle Cordeiro, 45 ans, a obtenu que la collectivité lui rende son emploi et lui verse 1 000 euros à titre de dédommagement. La cour de justice a en effet estimé que « les images pornographiques ont été diffusées anonymement par des élèves ou des collègues à l'insu de l'agent territorial. Dès lors, le trouble provoqué à l'établissement ne peut lui être imputé ».

>> Comment contester mon licenciement ? <<

La région Rhône-Alpes a décidé de faire appel de cette décision en saisissant la cour de Lyon, indique Le Dauphiné Libéré, qui précise qu'Isabelle Cordeiro a entamé une seconde action en justice contre le lycée de Bourg-lès-Valence, dans la Drôme pour les mêmes raisons. D'abord mise à pied par l'établissement après que des photos d'elles dénudées ont circulé parmi les élèves, la femme de ménage a finalement été révoquée en avril dernier. Interviewée par Le Dauphiné Libéré, Isabelle Cordeiro considère cette révocation comme un « délit ». « J'ai déjà été mise à pied, la révocation est une deuxième sanction pour une même faute. Ce n'est pas légal », estime-t-elle.

VOIR AUSSI

Un dentiste licencie son assistante trop sexy et jugée menaçante pour son mariage
Pôle emploi taxé de sexisme après une offre pour une femme de ménage

Sensual Clean Service : un site loue des femmes de ménage-soubrettes