Inégalités salariales : les femmes devraient être mieux payées que les hommes

Inégalités salariales : les femmes devraient être mieux payées que les hommes
Inégalités salariales : les femmes devraient être mieux payées que les hommes
Selon un rapport de l'Organisation internationale du travail (OIT), les femmes des 26 pays européens devraient gagner 0,9% de plus que leurs collègues masculins. Or, l'écart salarial profite encore et toujours aux hommes, qui continuent de percevoir un salaire en moyenne plus élevée de 18,9%.
A lire aussi
Ces hommes marchent en talons contre les violences faites aux femmes
News essentielles
Ces hommes marchent en talons contre les violences faites...


Parce qu'elles sont mieux formées, plus expérimentées et plus productives que leurs homologues masculins, les femmes européennes devraient a priori être payées 0,9% de plus que les hommes. C'est en tout cas ce qu'affirme l'Organisation internationale du travail (OIT) dans un rapport sur le travail dans le monde, rendu public vendredi 5 décembre.

Réalisée auprès des 26 pays de l'Union européenne, mais aussi aux États-Unis, au Brésil, en Chine ou en Russie, l'étude s'appuie sur des critères objectifs pour déterminer que les femmes actives seraient en droit d'être mieux rémunérées que les hommes. Or, aujourd'hui, les inégalités salariales profitent encore largement aux hommes, et ce dans les 38 pays étudiés par l'OIT.

Un salaire inférieur de 18,9% à celui des hommes

Ainsi, en Europe, le salaire moyen des femmes est à inférieur de 18,9% à celui des hommes. La France ne fait guère mieux que la moyenne européenne, puisque les femmes sont payées en moyenne 25% de moins que les hommes.


Mais c'est aux États-Unis que les inégalités salariales sont les plus marquées : les femmes gagnent en moyenne 35% de moins que leurs collègues masculins. Selon le rapport de l'OIT, cette tendance s'explique car, contrairement à l'Union européenne, la Russie et le Brésil, ce sont les hommes qui ont une plus grande productivité, sont plus diplômés et plus expérimentés que les femmes. Pour Sandra Polasko, directrice générale de l'OIT et commanditaire du rapport, « la discrimination est l'un des facteurs qui expliquent cela. Il peut y avoir différents facteurs dans les différents pays, mais la discrimination en fait très certainement partie. »

Comment faire pour inverser la tendance et percer une bonne fois pour toutes le plafond de verre qui entrave l'avancement professionnel des femmes ? Pour l'OIT, c'est aux gouvernements de lutter « contre les pratiques discriminatoires et les préjugés fondés sur le sexe », en mettant notamment en place des « politiques efficaces relatives à la maternité, à la paternité et au congé parental, et des actions de sensibilisation en faveur d'un meilleur partage des responsabilités familiales ».

>> Inégalités salariales : ces métiers où les femmes gagnent plus que les hommes <<