Négocier son salaire : 3 erreurs à éviter

Négocier son salaire : 3 erreurs à éviter
Négocier son salaire : 3 erreurs à éviter
En entretien d'embauche ou annuel, négocier son salaire est souvent la phase la plus délicate à aborder. Trois erreurs à éviter pour décrocher la rémunération dont vous rêver.
A lire aussi
5 erreurs à éviter sur votre profil Linkedin
News essentielles
5 erreurs à éviter sur votre profil Linkedin

1. Ne pas négocier votre salaire

Ce n’est pas parce que le salaire n’est pas clairement affiché comme « à négocier » que vous ne pouvez pas vous lancer. Au contraire. Cette promptitude à débattre d’une rémunération serait même l’une des explications des inégalités salariales. En effet, si les femmes négocient autant que les hommes lorsque cette possibilité est clairement affichée par l’entreprise, elles n’en font rien quand le recruteur n’évoque pas cette hypothèse. Résultat, lorsque l’entreprise a été très transparente sur le sujet, les écarts salariaux se réduisent de 45%.

2. Ne pas savoir ce que vous valez

Pour négocier votre salaire, vous devez faire une demande réaliste. Déterminer donc avant la négociation, votre valeur.

>> Prétentions salariales : comment savoir ce que je vaux ? <<

Pour Delphine Poggioli, directrice associée de L'atelier du recrutement, celle-ci s’apprécie en fonction de plusieurs critères. Elle passe d’abord par l’analyse les prix « du marché » : un benchmark s’impose donc auprès de vos connaissances et dans les conventions collectives de votre secteur d’activité. Utiliser ensuite une grille d’auto-évaluation afin d’apprécier votre niveau de technicité, d'autonomie, votre expérience et vos compétences. Des éléments qui pourront vous permettre de cibler une fourchette plus haute et d’argumenter pendant votre entretien d’embauche. Enfin, n’hésitez pas à utiliser des outils de calculateur de rémunération pour pondérer l’ensemble.

3. Demander un salaire rond

C’est une étude de la Columbia Business School qui le dit : demander un chiffre rond lors d’une négociation salariale est une erreur. Ainsi mieux vaut, selon l’auteur de l’enquête, Malia Mason, réclamer 24 500 euros annuel que 25 000 euros. « En étant moins extrême et plus précis, vous finissez quand même avec le meilleur deal », explique ainsi la chercheuse. Pire, selon elle, utiliser des chiffres ronds, trahiraient « quelque chose sur notre degré de connaissances ». Pour prouver sa théorie cette dernière a demandé à 130 personnes de négocier le prix d’une voiture d’occasion. Résultat, celles qui ont proposé un chiffre précis, l’on payé 2 256 dollars de plus que leur proposition contre 2 936 dollars pour celles qui ont négocié avec un chiffre rond…

VOIR AUSSI

Top 10 des femmes les mieux payées du monde
Entretien annuel d'évaluation : les secrets pour négocier son salaire et des primes
Cinq conseils pour bien négocier son augmentation de salaire
À partir de quel salaire gagne-t-on bien sa vie ?