Top 5 des pires endroits où croiser un collègue

Top 5 des pires endroits où croiser un collègue
Top 5 des pires endroits où croiser un collègue
Dans cette photo : Bernard Minet
Vos collègues, vous les voyez dix heures par jour, et c’est déjà beaucoup. Aussi, lorsque vous êtes en congés, ça n’est pas forcément avec un enthousiasme débordant que vous envisagez de les croiser. Mais outre ce petit moment gênant où vous prierez que l’importun débarrasse rapidement le plancher de votre monde perso parallèle, il y a des situations autrement plus gênante où croiser un collaborateur peut s’avérer devenir un véritable cauchemar. Démonstration par l’exemple.
A lire aussi
Le Top 8 des pires chansons sexistes
Mag
Le Top 8 des pires chansons sexistes

1. Au karaoké

La scène : Prendre le micro pour vous époumoner sur du Johnny le samedi soir avec vos copains, c'est votre péché mignon. À l'abri d'un karaoké confidentiel où vous avez vos habitudes, vous laissez votre rock n'roll attitude s'en donner à cœur joie jusqu'à ce que débarque… « Salut, Bernard ! Top, ta reprise d'"Allumer le feu" » : Jean-Ed', le relou de la compta qui, hilare, vous apprend qu'il a assisté à votre célébrissime déhanché-ondulé.

Comment réagir ? Assumez. Après tout, s'il est là, c'est qu'il est lui-même adepte du loisir favori des Japonais. Et il va chanter quoi, lui, Jean-Ed ? Sélectionnez-lui un petit Gangnam Style et préparez votre smartphone pour une petite vidéo maison… Comment ça, du chantage ?

2. À la pharmacie

La scène : Vous êtes en train de relater à la charmante pharmacienne de votre quartier de boulot ces désordres gastriques qui vous pourrissent la vie. Emporté par ses questions précises et son air bienveillant, vous vous êtes laissé aller, narrant avec force détails votre vie intime intérieure. Alors qu'elle part chercher les remèdes qui vous sauveront du naufrage, vous tournez négligemment la tête vers le client de la caisse voisine… Livia, la pin-up du marketing, vous dévisage, le cœur au bord des lèvres.

Comment réagir ? À part vous jeter ventre à terre et feindre une crise de démence, ou encore mettre le feu à la boutique de votre gentille apothicaire pour faire diversion, nous ne voyons guère d'issue au fait que la bomba vous associera à des intestins malades (eurk) pour l'éternité.

3. Chez le coiffeur

La scène : Venue faire votre balayage bi-annuel, vous attendez patiemment que les mèches « prennent », la tête intégralement recouverte d'une afro de science-fiction faite de couches de film transparent, produit blanc suspect, sopalin et papier d'alu superposés. Totalement inconsciente du danger qui vous guette, vous bouquinez tranquillement Gala engoncée dans votre peignoir infantilisant le sourire aux lèvres lorsque… Votre boss, carrément, s'installe au shampoing l'air bougon, avant de totalement changer d'expression quand il vous aura finalement reconnue sous cet attirail futuriste.

Comment réagir ? Ne pouvant décemment pas vous enfuir, au risque de traumatiser une communauté entière, vous n'aurez d'autre choix que de sourire poliment avant de vous planquer derrière votre magazine (bon choix de format, le Gala !) en espérant que l'importun ne vienne pas vous parler.

4. Sur Facebook

La scène : Oui, avec le temps, vous avez appris à accepter vos collègues en « profil restreint », parvenant ainsi à ne pas les vexer tout en ne leur donnant accès à presque aucun élément de votre vie privée. Las, il se trouve que Mathilde, votre assistante, se trouve être amie avec une de vos ancienne copine de classe, qui a récemment posté des photos de vous ado, mèche rose, peace and love autour du cou, main dans la main avec l'avorton maigrelet grand amour de votre vie de l'époque, le tout devant votre poster préféré de Bernard Minet

Comment réagir ? Demandez illico à votre copine de classe de vous détaguer, voire de supprimer complètement la photo. Quant à Mathilde, si elle n'ose pas faire allusion à votre cuisante humiliation, faites également celle qui ne s'est rendue compte de rien.

5. À un enterrement de vie de garçon / jeune fille

La scène : ivre mort(e), affublé(e) d'une perruque multicolore, d'un maquillage outrancier voire, si vous êtes un homme, entouré de strip-teaseuses plus ou moins distinguées, vous chaloupez dangereusement sur la scène du Macoumba, lieu que vous avez sélectionné avec soin pour fêter dignement la fin du célibat de votre meilleur ami. Quand soudain, sans prévenir, vous voyez passer par-dessus les tétons arrogants de Cynthia la tête de votre client allemand, manifestement très étonné de vous croiser dans cet accoutrement des plus inattendus.

Comment réagir ? Évaluez à la louche le degré de festivité de votre interlocuteur et décidez selon le cas de lui serrer cérémonieusement la main avant de vous infliger les 5 minutes obligatoires de conversation ou embarquez carrément monsieur Schnabel dans cette folle soirée qui est la vôtre, laquelle pourrait même vous ouvrir des perspectives professionnelles inattendues.

Et vous, vous est-il arrivé de croiser des collègues ou clients dans des circonstances extrêmement gênantes ?