Coloration pour cheveux : la Commission européenne donne l'alerte

Coloration pour cheveux : la Commission européenne donne l'alerte
Coloration pour cheveux : la Commission européenne donne l'alerte
La Commission européenne met en garde contre des produits chimiques potentiellement dangereux présents dans certaines colorations de grandes marques. Ils pourraient en effet avoir causé la mort de deux femmes suite à une grave réaction allergique.
A lire aussi


La Commission européenne vient de lancer un avertissement contre les colorations non naturelles. Dans un rapport rendu au Scientific Committee on Consumer Safety, 36 substances potentiellement dangereuses ont en effet été identifiées dans les teintures.

Le Dr Ian White, dermatologue au St Thomas' Hospital à Londres, qui est à l'origine de ce rapport met en garde contre les substances utilisées pour les colorations châtain ou brunes qui promettent de durer jusqu’à six semaines. Celles-ci peuvent entraîner des démangeaisons, des sensations de brûlures, la chute des cheveux et, dans le pire des cas, déclencher des problèmes respiratoires.

Depuis 2011, deux cas de décès de femmes britanniques ont été associés à la toxicité des ingrédients utilisés dans les colorations, mais sans certitudes. En novembre 2011, Julie McCabe, une mère de 38 ans, est morte d’une crise cardiaque après avoir passé un an dans le coma. Elle avait été transportée à l'hôpital car elle souffrait d'un problème respiratoire qui avait commencé juste après l'utilisation d'une coloration. Un mois plus tôt, Tabatha McCourt, 17 ans, a été prise de vomissements soudains et d'évanouissements après s’être teint les cheveux. Elle est décédée quelques heures plus tard à l’hôpital.

Un avertissement sur les boîtes de coloration

Depuis novembre 2011, les boîtes de coloration doivent afficher un message d'avertissement, afin d'indiquer aux clients d'effectuer un test allergique avant toute utilisation. Pour autant, « ces messages n'attirent pas autant l'attention que ceux sur les paquets de cigarettes. Ils doivent être plus explicites », estime le Dr White.

La Commission européenne souhaite toutefois relativiser les risques : entre un utilisateur de coloration non naturelle sur cinquante et un utilisateur de coloration non naturelle sur cent a déjà souffert de réaction allergique.

Elodie Cohen Solal


VOIR AUSSI

Réussir sa coloration soi-même : les conseils de Jean-Marc Joubert
Cheveux blanc : un traitement pour ne plus en avoir enfin trouvé ?
Le cheveu blanc : quand, pourquoi, comment ?
Coiffure tendance : les coupes à adopter pour le printemps/été 2013