Le pass contraception : une solution contre l’IVG ?

Le pass contraception : une solution contre l’IVG ?
Le pass contraception : une solution contre l’IVG ?
Dans cette photo : Ségolène Royal
La région Ile de France présente aujourd’hui dans les lycées un « pass santé contraception », un bon qui permettra à 159 000 lycéens, apprentis et élèves en formation sanitaire et social d’accéder à un moyen de contraception, anonymement et gratuitement, pendant quelques mois.
A lire aussi

Lancé il y a un an par Ségolène Royal, sans grand succès, cette initiative prend enfin forme aujourd’hui. C’est dans un lycée du XIIème arrondissement que Luc Chatel, ministre de l’Education nationale et Jean-Paul Huchon, président du conseil régional d’Ile de France, vont faire la présentation de ce nouveau dispositif.

Remis aux jeunes sous forme de coupons par l’infirmière de l’établissement scolaire, ce pass leur permet ensuite de prendre une consultation chez le médecin, accéder à des prises de sang, des analyses médicales et des contraceptifs, pour une durée de 3 à 6 mois.

Toutes ces démarches seront ensuite remboursées par la région. Le site du conseil régional indique que la priorité sera donnée aux élèves de seconde et niveau équivalent dans les centres de formation des apprentis (CFA). En effet, l’âge moyen du premier rapport sexuel est de 17 ans. Cette mesure vise à « réduire le nombre d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) ou de grossesses non désirées » indique le conseil régional.

En France, en 2006, 13 200 IVG ont été réalisées sur des mineures et ce chiffre est en hausse (en 2002, le nombre d’IVG était de 10 722), selon l’Inspection Générale des affaires sociales.

VOIR AUSSI

IVG : La région PACA bat tous les records

IVG : une femme sur deux est mal informée

A New York, 41% des grossesses se terminent par un avortement

Grande-Bretagne : Enceintes malgré un implant contraceptif

Vers une pilule gratuite pour les mineurs