Radios dentaires : causes de tumeurs au cerveau ?

Radios dentaires : causes de tumeurs au cerveau ?
Radios dentaires : causes de tumeurs au cerveau ?
Une étude menée par des chercheurs américains montre que les personnes qui se prêtent régulièrement à des examens radiographiques de leurs dents sont plus enclines à souffrir de tumeurs du cerveau.
A lire aussi


Une étude menée par des chercheurs américains et publiée aujourd’hui dans le journal américain Cancer, montre que les personnes qui se prêtent régulièrement à des examens radiographiques de leurs dents sont plus enclines à souffrir de tumeurs du cerveau. Ce travail, mené par Elizabeth Claus de l'université de Yale, se fonde sur des données recueillies auprès de 1 433 patients américains de 20 à 79 ans souffrant de tumeurs au cerveau de type méningiome, une tumeur généralement bénigne.

Selon ces résultats, les patients qui ont subi tous les ans un examen radiographique des dents et ont été ainsi exposés à des rayons X étaient de 1,4 à 3 fois plus enclins à développer un méningiome qu'un groupe témoin constitué de patients en bonne santé. Le taux de prévalence dépend non seulement du type d'examen dentaire qui a été mené (les rayons X peuvent être utilisés de différentes façons), mais aussi de l'âge du patient.

Le méningiome est une tumeur qui se forme dans la membrane qui enveloppe le cerveau et la moelle épinière. La plupart du temps, ces tumeurs sont bénignes et se développent peu rapidement mais elles peuvent provoquer des incapacités et induire des risques mortels dans certaines conditions.

Néanmoins, les personnes qui vont chez le dentiste sont maintenant exposées à des radiations moins importantes qu'auparavant, mais d’après Elizabeth Claus, les dentistes et patients devraient réexaminer les raisons qui les amènent à pratiquer ce type de radiographie. Les directives diffusées par l'association dentaire américaine recommandent qu'un examen dentaire soit pratiqué sur les enfants tous les ans ou une fois tous les deux ans, sur les adolescents tous les 18 mois ou trois ans et sur les adultes tous les deux ou trois ans.

Alexandra Gil

Avec AFP
Crédit photo : Photodisc

VOIR AUSSI

Quelle est la différence entre un scanner et une IRM ?
Échographies 3D : dangereuses et sans intérêt médical
Lutte contre le cancer : nouvel espoir thérapeutique

5 tasses de café par jour réduiraient les risques de cancer du sein