Être stérile multiplie les risques d'alcoolisme

Être stérile multiplie les risques d'alcoolisme
Être stérile multiplie les risques d'alcoolisme
Une étude belge révèle que les femmes souffrant d'infertilité ont deux fois plus de risques de sombrer dans l'alcoolisme. Une affection qui peut se déclencher immédiatement ou des années après l'annonce.
A lire aussi
Fumer pendant la grossesse multiplie les risques de dépression chez l'enfant
grossesse
Fumer pendant la grossesse multiplie les risques de...


Présentée lors d’une conférence internationale à Istanbul, une étude belge fait le lien entre stérilité et alcoolisme : les femmes souffrant de ce mal ont deux fois plus de risques de devenir alcooliques. Un résultat que confirme le docteur Herman Tournaye, chef du Centre de reproduction humaine à l'UZ Brussel : « D'autres études avaient déjà montré que les souffrances psychiques de ces femmes équivalent à ce que l'on ressent quand on apprend que l'on est atteint d'un cancer, ou lorsque le partenaire décède ». Il avoue que si les centres de fertilité belges disposent de psychologues sur place, ils n’effectuent aucun suivi sur le long terme : les symptômes peuvent se déclarer jusqu’à dix ans après la révélation.

Il en est de même pour les problèmes psychologiques comme la schizophrénie : les femmes stériles présentent un risque 18% plus élevé de souffrir de cette affection. Un constat qui n’est pas nouveau, mais qui est largement confirmé par la taille de l’échantillon (98 737) et par la durée de l’enquête (35 ans).

Laure Gamaury

(Source : rtl.be)
Crédit photo : Comstock

VOIR AUSSI

Avoir un enfant : le parcours du combattant…
Travailler trop rend alcoolique
Alcoolisme : l'Afssaps reconnaît les bénéfices du Baclofène