Boissons énergisantes et alcool : plus de risques de comportements sexuels dangereux

Boissons énergisantes et alcool : plus de risques de comportements sexuels dangereux
Boissons énergisantes et alcool : plus de risques de comportements sexuels dangereux
Une récente étude de l’Université de Buffalo, aux Etats-Unis, pointe les dangers de la consommation de boissons énergisantes additionnées à de l’alcool. Selon les conclusions, ce mélange favoriserait les comportements sexuels à risque.
A lire aussi


Déjà soupçonnées d’être responsables de multiples effets indésirables sur la santé, les boissons énergétiques sont une nouvelle fois pointées du doigt. En effet, selon une récente étude de l’Université de Buffalo, elles favoriseraient les comportements sexuels à risque chez les étudiants, additionnées à de l’alcool.

Les conclusions des recherches, menées auprès de 648 personnes et publiées dans l’édition de juillet du Journal of Caffeine Research, révèlent ainsi que les étudiants adeptes du mélange boisson énergisante et alcool auraient davantage de relations sexuelles en état d’ébriété (24,8%), avec des partenaires occasionnels (45,1%) ou sans protection (43,6%). Un comportement pouvant entraîner des grossesses non-désirées, IST ou des situations d’agression sexuelle, prévient Kathleen E. Miller, auteure principal de l’étude.

Une précédente étude avait déjà démontré le lien entre la consommation de boissons énergétiques additionnées à de l’alcool avec la conduite en état d’ébriété et la violence. Un mélange qui conduirait à boire involontairement de manière excessive car, avec la caféine, il serait plus difficile d’évaluer son niveau d'intoxication. En outre, les boissons énergisantes renforceraient l’effet d’amorçage en augmentant la soif pour un autre verre.

Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Banane vs energy drinks : des apports en glucides équivalents
Crises cardiaques : les boissons énergisantes dans le collimateur de l'Anses
Boissons énergisantes : le gouvernement appelle à la vigilance
Sexualité : les 18-25 ans irresponsables