Triclosan : l'antibactérien dangereux pour le coeur bientôt interdit ?

Triclosan : l'antibactérien dangereux pour le coeur bientôt interdit ?
Triclosan : l'antibactérien dangereux pour le coeur bientôt interdit ?
Selon une récente étude américaine, le triclosan, un antibactérien présent dans de nombreux produits d'hygiène comme le savon liquide, serait dangereux. Les chercheurs affirment qu'il pourrait altérer la fonction musculaire.
A lire aussi


Présent dans de nombreux produits d'hygiène comme le savon liquide, le dentifrice ou le déodorant, le triclosan est pointé du doigt dans une récente étude américaine. Déjà soupçonné d'être un perturbateur endocrinien, cet antibactérien serait capable d’altérer la fonction musculaire, et en particulier celle du muscle cardiaque.

Des chercheurs, parmi lesquels le toxicologue Isaac Pessah (Université de Californie-Davis), ont étudié son effet sur la souris et sur des petits poissons. Pour ce faire, ils ont soumis des souris à des doses de triclosan similaires à celles rencontrées par l'homme dans sa vie quotidienne. Verdict : les muscles des souris se contractaient plus difficilement.

Selon l’étude, le triclosan aurait eu un effet dépresseur « vraiment spectaculaire » sur la fonction cardiaque des souris tandis que les poissons étudiés ont montré une réduction sensible de leur capacité à nager après 7 jours d’exposition à l’antibactérien.

Bruce Hammock l'un des co-auteurs de cette étude qui vient d'être publiée dans les comptes-rendus de l'Académie des sciences américaine avoue avoir été très « surpris par l'importance de l'altération de l'activité musculaire dans des organes très divers et à la fois dans le muscle cardiaque et dans les autres muscles ». Quant à Nipavan Chiamvimonvat, autre co-auteur, elle relève que « chez des patients atteints d'insuffisance cardiaque, le triclosan pourrait avoir un effet significatif en raison de son utilisation massive ».

Ce n’est pas la première fois qu’une étude dévoile les effets indésirables de cet antibactérien. Ces dernières années, plusieurs ont avancé, outre son effet sur le fonctionnement de la thyroïde, un risque augmenté d'allergie et de développement d'une résistance à certains antibiotiques, conduisant l'agence américaine du médicament (FDA) et l'agence américaine de protection de l'environnement (EPA) à réévaluer les risques de ce composant. Toutefois, la FDA reconnaît ne pas avoir suffisamment de preuves actuellement pour recommander des changements dans l'utilisation par les consommateurs des produits contenant cette substance.

Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Médicaments dangereux : la liste des 77 publiée par l’Afssaps
Médicaments dangereux : nouveau procès pour le Distilbène
Médicaments dangereux : des suppositoires pédiatriques interdits
Médicaments dangereux : deux antidiabétiques pointés du doigt