Pilule de 3e génération Méliane : une enquête ouverte après la plainte contre Bayer

Pilule de 3e génération Méliane : une enquête ouverte après la plainte contre Bayer
Pilule de 3e génération Méliane : une enquête ouverte après la plainte contre Bayer
Le Parquet de Paris a ouvert une enquête suite à la plainte déposée en décembre d'une victime présumée de la pilule 3e génération Méliane, produite par Bayer. Le début d'une affaire judiciaire « pilule 3G » ?
A lire aussi


Premier pas vers un éventuel procès de la pilule 3e génération, le Parquet de Paris a ouvert ce vendredi 25 janvier une enquête suite à la plainte déposée par Marion Larat contre Bayer pour « atteinte involontaire à l'intégrité de la personne humaine » en décembre. La jeune femme de 25 ans, aujourd'hui handicapée à 65%, aurait été victime d'un AVC alors qu'elle prenait la pilule Méliane produite par le laboratoire allemand. L'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (Oclaesp) mènera l'investigation pour cette plainte, qui vise aussi l'ANSM, dont le siège se trouve également à Bobigny. C'est aussi au tribunal de cette ville de Seine-Saint-Denis qu'ont été déposées quatorze autres plaintes jeudi, qui seront saisies par le Pôle Santé de Paris.

Au total, quatorze pilules sont mises en cause : Yaz, Jasmine, Désobel 20 et 30, Monéva, Carlin 20, Désogestrel 20, Harmonet, Varnoline, Mélodia, Gestodène 30, Jasminelle, Mercilon et Diane 35. S'il s'agit de la première démarche judiciaire engagée par une victime présumée de la pilule 3e génération, aux Etats-Unis et en Suisse, les laboratoires Bayer sont déjà poursuivis en justice pour les mêmes « faits ». Ce qui pourrait renforcer les motivations des françaises à déposer plainte contre le groupe pharmaceutique. 2,5 millions de femmes utilisent la pilule comme moyen de contraception. Et ce alors que l'Agence du médicament a mis en garde contre les risques thromboemboliques. En réaction, Marisol Touraine a décidé de cesser le remboursement la pilule 3e génération par la Sécurité Sociale dès le 31 mars.

Salima Bahia

Plus d'actu sur : Pilule 3e génération : notre dossier spécial

Pilule : les femmes préfèrent désormais le stérilet... et la contraception d'urgence
Diane 35 : la pilule anti-acné de retour sur le marché mais...
Pilule 3G et 4G : une nouvelle étude confirme les risques vasculaires