Le bénévolat bon pour le cœur ?

Le bénévolat bon pour le cœur ?
Le bénévolat bon pour le cœur ?
Faire du bénévolat aurait des effets bénéfiques pour la santé cardiaque, selon une étude canadienne parue lundi dans le « Journal of the American Medical Association » (JAMA).
A lire aussi


Le bénévolat serait bénéfique pour le cœur, même à un jeune âge, d’après une récente étude menée par des chercheurs de l'Université de Colombie-Britannique à Vancouver. Réalisée auprès de 106 adolescents canadiens, cette enquête prouve que la pratique du bénévolat améliore la santé cardiovasculaire. « C'est encourageant de voir comment l'intervention sociale auprès de membres de la collectivité améliore la santé des adolescents », affirme Hannah Schreier, l’auteur de l’étude.

Pour aboutir à ce constat, les scientifiques ont comparé l’IMC, le cholestérol et le degré d'inflammation de 53 lycéens de Vancouver qui consacraient une heure par semaine de leur temps à faire du bénévolat à ceux de 53 lycéens qui n’en faisaient pas. Les chercheurs se sont également intéressés à la santé mentale, l’estime de soi, l’empathie et l’altruisme des personnes interrogées. Dix semaines après, l’étude a conclu que les premiers présentaient un taux de cholestérol et un degré d'inflammation inférieurs à ceux des seconds. Par ailleurs, les lycéens qui s’étaient montrés plus altruistes et empathiques présentaient une meilleure santé cardiovasculaire.

Auparavant, deux études avaient été menées sur le rôle des facteurs psychosociaux comme le stress, la dépression et le bien-être personnel dans les maladies cardiovasculaires. Hannah Schreier met en garde contre ces signes qui peuvent apparaître dès l’adolescence.

Alice Bidet

VOIR AUSSI

Détendez-vous, devenez bénévole !
Restos du cœur : un bénévole nous explique comment ça marche
Bénévolat et engagement des jeunes : Jeannette Bougrab fait le point