Médicaments en ligne : huit Français sur dix ont peur d'acheter des contrefaçons

Médicaments en ligne : huit Français sur dix ont peur d'acheter des contrefaçons
Médicaments en ligne : huit Français sur dix ont peur d'acheter des contrefaçons
Seriez-vous prêts à acheter vos médicaments en ligne ? Alors que le Conseil d'État vient d'autoriser la vente de 3 500 médicaments sans prescription médicale sur Internet, huit Français sur dix se déclarent inquiets, en raison du risque de contrefaçon.
A lire aussi
Le top 10 des entrepreneurs français qui ont fait fortune à 30 ans
Mag
Le top 10 des entrepreneurs français qui ont fait fortune...


Le 1er mars, le Conseil d’État annonçait l’autorisation de la vente en ligne de 3 500 médicaments accessibles sans prescription médicale. Ce commerce en ligne, qui s’applique uniquement aux médicaments sans ordonnance, permettra de comparer les prix variant d’une pharmacie à une autre et permettra d’augmenter la concurrence sur le marché pharmaceutique.

Mais depuis l’annonce de cette autorisation, les Français semblent sceptiques. D’après un sondage ViaVoice publié le 13 mars, 80% des personnes interrogées estiment que l’achat de médicaments sur Internet représente un risque important de contrefaçon. Par ailleurs, ils sont 70% à penser qu’il s’agit d’une menace pour l’emploi et 75% à estimer que la qualité des conseils et des informations sera moins bonne qu’en pharmacie. Parmi les sondés, les agriculteurs se montrent particulièrement craintifs puisqu’ils sont 100% à se déclarer inquiets des risques engendrés par le commerce en en ligne. En ce qui concerne le prix des médicaments, 40% des personnes interrogées pensent que cette vente devenue légale le fera baisser (ce dont les seniors doutent davantage que les autres). En revanche, 56% des personnes sondées pensent que la vente en ligne permettra une meilleure accessibilité des médicaments aux personnes âgées et handicapées. D’après Martial Fraysse, président du conseil régional d’Île-de-France des pharmaciens, qui a accordé une interview au site 01Net.com, « des sites non autorisés par l’Ordre des pharmaciens pourraient voir le jour, d’autres, légaux eux, pourraient être piratés... Il va falloir sécuriser tout le processus ».

Alice Bidet

VOIR AUSSI

Médicament dangereux : alerte sur Cilazapril Teva contre l’hypertension
Médicaments sur Internet : la moitié des ventes seraient des contrefaçons
Pharmacie en ligne : les médicaments plus chers sur Internet ?