Le rire, un bon «médicament» pour éviter le diabète et les AVC

Le rire, un bon «médicament» pour éviter le diabète et les AVC
Le rire, un bon «médicament» pour éviter le diabète et les AVC
Rire est bon pour la santé. Jusque là rien de nouveau. Mais une étude menée par l'agence espagnole Recherche et Développement, publiée le 26 décembre, montre que le rire permettrait d'éviter des maladies comme le diabète ou le cancer.
A lire aussi


Rien de tel qu’un gros fou-rire pour se sentir soulagé, vidé. Le rire peut ainsi être une bonne ressource pour améliorer sa qualité de vie. Selon le directeur de l’association mexicaine Risaterapia, Luis González Imbert, plusieurs études suggèrent qu'il peut aider à réduire les niveaux d'anxiété de stress et, et faciliter le renforcement du système immunitaire. Du rire pour moins souffrir, en résumé. Davantage d’endorphines sont libérées ce qui protège le corps  contre les infections et le rende plus résistant aux maladies chroniques dégénératives, comme les maladies cardiovasculaires, le diabète ou le cancer.

Le rire peut retarder le vieillissement

«Le rire abaisse la pression artérielle en augmentant le flux de sang », a déclaré l’agence Recherche et Développement, qui a publié l’enquête. Rire aide à brûler les calories, car en riant, environ 400 muscles sont mobilisés. Cela contribue à réduire le taux de cholestérol. Le rire peut également aider à retarder le vieillissement et à soulager la constipation.

Le directeur de l’association mexicaine, Luis González Imbert, repris par le journal espagnol 20 Minutos, indique que les adultes ne rient pas assez souvent par jour, « entre 15 et 100 fois ». Par contre, en comparaison, les enfants rigolent en moyenne près de 300 fois par jour. Pour vous aider à rire, nous vous mettons ce bêtisier issu du « Journal de la santé », en espérant que le fou rire soit communicatif.