IVG : un médicament dangereux en vente sur Internet

IVG : un médicament dangereux en vente sur Internet
IVG : un médicament dangereux en vente sur Internet
Les autorités sanitaires viennent de mettre en garde les femmes contre le MTP Kit. Ce médicament, en vente libre sur Internet, est proposé pour effectuer une interruption volontaire de grossesse (IVG). Il présente en réalité des « risques graves pour la santé ».
A lire aussi
Les États-Unis parmi les dix pays les plus dangereux pour les femmes
News essentielles
Les États-Unis parmi les dix pays les plus dangereux pour...


Le MTP Kit met les femmes en danger. Présenté comme un médicament pour l’IVG, son utilisation présente en fait des « risques graves pour la santé », d’après les autorités sanitaires. « Il s'agit d'un médicament illicite qui ne dispose d'aucune autorisation de mise sur le marché (AMM), ni d'autorisation d'importation sur le territoire français », ont indiqué dans un communiqué la Direction générale de la Santé (DGS) et l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps).
Ce médicament, produit par la société CIPLA Limited, est en vente sur le site eurodrugstore.eu dans la rubrique « birth control ». D’après la DGS et l’Afssaps, les femmes qui utilisent ce médicament sont exposées à un échec de l’avortement, une hémorragie ou encore une grave infection. Ces risques sont en partie dus au mode d’administration du produit. Le kit est composé de mifépristone, à prendre par voie orale, et de misoprostol, à administration vaginale. De plus, la composition du comprimé serait « inadaptée ».
Pour éviter tout risque de mauvais traitement, le ministère de la Santé renvoie chaque femme vers son site Internet. On y trouve un dossier-guide IVG, ainsi que des indications pour les mineures qui souhaiteraient avorter gratuitement et anonymement. Des informations sur la contraception sont également disponibles sur choisirsacontraception.fr.

Nicolas Pouilley

Télécharger le dossier-guide « L'interruption volontaire de grossesse » du ministère de la Santé

(Source : lefigaro.fr)
Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Le recours à l’IVG est plus difficile en été
IVG : une femme sur deux est mal informée
Marine Le Pen : « il faut cesser de rembourser l’avortement »
Droit à l'avortement : l'Europe condamne l'Irlande