L'Afssaps met en garde contre le blanchiment des dents

L'Afssaps met en garde contre le blanchiment des dents
L'Afssaps met en garde contre le blanchiment des dents
L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a souhaité aujourd'hui souligner les dangers du blanchiment des dents. Cette pratique présenterait en effet des risques de fragilisation des dents.
A lire aussi


Après les dentistes, c’est maintenant au tour de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) et de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) de mettre en garde les consommateurs contre les dangers liés au blanchiment des dents. Très à la mode ces derniers temps, notamment avec l’apparition des bars à sourire, cette pratique pourrait en effet provoquer une « altération de l’émail pouvant conduire à une usure prématurée et même à une fragilisation des dents ». L’Afssaps et la DGCCRF ont donc expliqué dans un communiqué commun que « cette pratique à visée esthétique est susceptible d'exposer les consommateurs à des risques pour leur santé, surtout si le traitement est renouvelé fréquemment et si les produits utilisés contiennent ou libèrent du peroxyde d'hydrogène (ou eau oxygénée) à une teneur supérieure à la concentration maximale autorisée par la réglementation en vigueur pour les produits d'hygiène buccale, soit 0,1%. ».

Bonne nouvelle cependant, sauf peut-être pour ces fameux bars à sourire, une nouvelle directive européenne vient de modifier la réglementation concernant les produits cosmétiques contenant ou libérant du peroxyde d’hydrogène. Ils ne pourront dorénavant être vendus qu’à des chirurgiens-dentistes et uniquement dans le cadre d’une utilisation chez les adultes. Afin donc de s’assurer de la conformité des produits commercialisés et des prestations offertes, la DGCCRF et l’Afssaps se livrent en ce moment à des contrôles de sécurité dans les centres spécialisés et les bars à sourire.

À noter qu’un établissement proposant des services de blanchiment dentaire vient d’être condamné par le tribunal de grande instance de Paris pour « exercice illégal et publicité mensongère de nature à induire en erreur ». Trois mois d’emprisonnement ont d’ailleurs été requis contre le prévenu.

Alexandre Roux

(Source : sudouest.fr)

VOIR AUSSI

Les spécialistes ont une dent contre les bars à sourire
1 enfant sur 5 n'est jamais allé chez le dentiste
Les Français fâchés avec leur dentiste
Les Français ne se brossent pas suffisamment les dents

L'INFO DES MEMBRES

Comment détartrer et blanchir les dents ?
Comment calmer les douleurs de dents ?