D&Co : un membre de la famille qui a mis la maison en vente témoigne !

D&Co : un membre de la famille qui a mis la maison en vente témoigne !
D&Co : un membre de la famille qui a mis la maison en vente témoigne !
Lassés des critiques et des accusations portées à leur sujet, Nathalie et Abdel, le couple qui avait mis la maison rénovée par D&Co en vente, ont décidé de s’expliquer. Et c’est par le biais de leur fille, dont le témoignage est paru sur le site de D&Co puis relayé sur le site Seloger.com, qu’ils livrent leur version des faits.
A lire aussi
Project Morpheus de Sony : une mise en vente début 2016
high tech
Project Morpheus de Sony : une mise en vente début 2016

Dans ce témoignage, la fille du couple explique que, durant l’année précédant la diffusion de l’émission, les actes de vandalisme se sont multipliés à leur égard : « 4 carreaux cassés, 2 voitures rayées à 3 reprise pour l'une et 5 pour l'autre, un vol de voiture, un vol de gps, et une tentative d'effraction plus tard, la maison est mise en vente à cause d'un ras-le-bol ».

La jeune femme évoque donc un acharnement des voisins envers sa famille, un acharnement tel qu’ils ont été obligé de vendre la maison. La nuit même de la diffusion de l’émission, ils ont été victime d’une énième agression : une poubelle déposée sur le capot de leur voiture. Mais, toujours selon la fille du couple, les voisins ne sont pas les uniques responsables de ce ras-le-bol. En effet, Nathalie et Abdel ont également eu des litiges avec la mairie de Noisy-Le-Sec, la ville où réside la famille, notamment à cause de la structure de la maison : «La mairie de Noisy-le-Sec nous a gentiment signifié que la véranda construite ne respectait pas le cadastre alors même que le permis de construction avait été signé et signifié. Il était question pendant un certain temps de la détruire (trop proche du jardin voisin, 3m92 au lieu de 4 mètres), mais la mairie nous a finalement autorisé à simplement "flouter" nos fenêtres ».

La roulotte de la famille a également posé problème puisque, selon la mairie, « un véhicule ne doit pas stationner plus de trois mois au même endroit, sous peine d'amendes ». Malgré avoir finalement eu gain de cause en prouvant que cette roulotte n’était pas un véhicule mais une dépendance, la famille ne supporte plus cet acharnement et décide de se séparer de la maison rénovée. La jeune femme parle également des frais à leurs charge, outre la rénovation qui est aux frais de l’émission : « D&co certes paye la rénovation totale de la maison, mais ni les traites, ni la taxe foncière (lourdement augmentée à cause de la superficie ajoutée, 80 mètres carrés environ) ». Elle rajoute également que le contrat de l’émission concerne uniquement le « relookage » et le droit à l’image, mais que la maison leur appartient toujours.

Pour finir, selon la jeune femme, faire ce commentaire était nécessaire pour rétablir la vérité : « Loin de moi l'idée de vous voir vous apitoyer sur notre sort, mais ma mère n'en dort pas, et tout le monde se sent révolté et insulté. C'est l'unique raison qui m'a poussé à faire ce commentaire ». Rappelons que c’est au lendemain de la diffusion de l’émission, le 1er février 2011, que l’on apprenait la mise en vente de la maison rénovée par Valérie Damidot et son équipe. Cette dernière avait d’ailleurs fait part de sa déception envers la famille, mais avait finalement compris leurs motivations et les raisons qui les avaient poussés à vendre la maison.

VOIR AUSSI

D&Co : le couple qui a vendu sa maison détesté par ses voisins