Booba : arrestations en série pour des figurants de son clip

Booba : arrestations en série pour des figurants de son clip
Booba : arrestations en série pour des figurants de son clip
Dans cette photo : Booba
Des figurants du clip A4 de Booba ont été condamnés, jeudi 3 avril, par le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pître (Guadeloupe). Il est reproché à ces derniers d'avoir tiré de vrais coups de feu avec des armes fournies par le staf de B2O. Les peines vont de 200 euros d'amende à 7 mois de prison ferme.
A lire aussi


A force de vouloir jouer les gangsters finirait-on par le devenir ? C'est sans la question sur laquelle doivent actuellement méditer quatre figurants du clip A4 (nom du fusils d'assaut utilisé par les G.I) de Booba.

En effet, ces derniers ont été condamnés, le 3 avril, par le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pître (Guadeloupe) à 200 euros d'amende pour certains et d'autres purement et simplement à de « la prison ferme », jusqu'à 7 mois,  selon Radio Caraïbes International.

« Participation avec arme à une manifestation publique »


Motif de la condamnation : « participation avec une arme à une manifestation publique ». Les figurants, soucieux du détails avaient, pour les bienfaits de la vidéo, dû tirer de vrais coups de feu, en mai 2012. Les armes auraient été fournies par le staff de B2O.

Le mot d'ordre lancé par l'entourage du rappeur à l'époque du tournage sur la commune des Abymes : "faire le show". « Je ne pensais pas que ça allait prendre une telle ampleur. Il nous a vendu du rêve », constate, amer, l'unique accusé à la barre. Quant au Duc de Boulogne ?  Metronews précise qu'il n’a pas pu être poursuivi localement. Il est reparti presque immédiatement, échappant ainsi à l’enquête ouverte par les autorités les jours suivants.


Dans l'actu