Audrey Hepburn: ses 5 meilleurs films - en vidéo

Audrey Hepburn: ses 5 meilleurs films - en vidéo
Audrey Hepburn: ses 5 meilleurs films - en vidéo
Dans cette photo : Audrey Hepburn
Audrey Hepburn, actrice britannique aurait 85 ans ce dimanche 4 mai, si elle n’était pas morte un 1993 d’un cancer du colon. En sa mémoire, Google a mis en ligne un doodle commémoratif. Nous vous proposons de revenir sur sa carrière en cinq films.
A lire aussi

C’est à la danse classique que se destinait à l’origine Audrey Hepburn dans son enfance. Mais en pleine guerre mondiale, un événement va changer sa vie. Lorsque l’Angleterre déclare la guerre à l’Allemagne, la mère d’Audrey Hepburn la fait émigrer aux Pays-Bas, par crainte des bombardements. L’opération Market Garden, menée par les alliés, va provoquer une famine dont elle sera enfant la victime. Malnutrie, elle est contrainte d’arrêter la danse. Après la guerre, elle enchaîne les petits rôles. C’est finalement Colette qui la remarque sur le tournage de « Nous irons à Monte-Carlo ». Choisie comme rôle principale de sa pièce « Gigi », son talent va lui ouvrir les portes d’Hollywood.

Audrey Hepburn, princesse dans « Roman Holiday » de William Wyler

Soumise à la chape de plomb du protocole attaché à son rang, la princesse Ann, jouée par Audrey Hepburn, fugue, lors d’un déplacement à Rome. Elle rencontre alors un « roturier », le séduisant jeune reporter Joe Bradley…

La mannequin Hepburn dans la peau de Suzy Parker dans « Funny Face » de Stanley Donen

Dans ce film, Audrey Hepburn joue le personnage de Jo Stockton, évocation de la mannequin Staney Donen. Libraire, elle est attirée par la philosophie, et l’enseignement, bien davantage que la haute couture. Mais la requête de la rédactrice en chef d’un magasine de mode via l’un de ses photographes, Dick Avery, va changer le cours de sa vie.

Audrey Hepburn, naïve et fantasque dans « Breakfast at Tiffany’s », de Blake Edwards

Dans cette adaptation mythique du roman éponyme de Truman Capote, Audrey Hepburn joue à la perfection le personnage de Holly Golightly. Vous retrouverez l’actrice habillée de sa fameuse robe fourreau noire créée par le couturier Hubert de Givenchy, entre autres détails succulents.

Audrey Hepburn, au coeur d’une machination dans « Charade » de Stanley Donen

Dans cette comédie policière, Audrey Hepburn joue Regina Lampert, femme d’un ancien résistant durant la seconde guerre mondiale. Ce dernier avait dérobé quelques 250.000 dollars pour financer la résistance. Ses complices, suspectant que Régina Lampert sait où se trouve le butin, vont tout tenter pour mettre la main dessus.

Audrey Hepburn, noble « roturière » dans « My Fair Lady » de George Cukor

Dans cette comédie musicale, Audrey Hepburn joue une pauvre fleuriste cockney. Un professeur de phonétique, le professeur Higgins, se met alors en tête de tenter de lui donner des atours d’aristocratie en lui apprenant à parler et à se comporter comme les membres de la haute société.

Dans l'actu