JO de Londres : le drapeau sud-coréen accolé à l'équipe de Corée du Nord fait scandale

La rencontre entre la Corée du Nord et la Colombie a bien failli ne pas avoir lieu. En cause : une erreur de programmation des écrans géants dans le stade. Lors de la présentation des équipes, les footballeuses nord-coréennes ont vu leurs visages présentés à côté du drapeau de leurs ennemis historiques de Corée du Sud. Les scandales se succèdent pour cette 30e édition des JO.
A lire aussi


La cérémonie d’ouverture n’a pas encore eu lieu que déjà les premiers scandales éclatent. Après le tweet raciste d’une athlète grecque, exclue immédiatement de son équipe olympique, c’est au tour des organisateurs londoniens de commettre une bourde, et pas des moindres : à Glasgow, le drapeau de la Corée du Sud a été diffusé par erreur sur écran géant à côté des footballeuses nord-coréennes. Un premier faux pas qui a retardé l’entame du match Corée du Nord-Colombie de plus d’une heure.

Les jeunes femmes représentant la Corée du Nord n’ont pas du tout apprécié la plaisanterie et ont tout simplement refusé de débuter la rencontre tant que l’injure ne serait pas excusée et réparée. Pas de trace d’humour anglais, mais bien une faute des organisateurs, comme le comité d’organisation des JO (LOCOG) l’a fait savoir dans un communiqué une heure après : « C’est clairement une erreur, nous présenterons nos excuses à l’équipe et au Comité national olympique (nord-coréen) et des mesures seront prises pour que cela ne se reproduise plus ». Le CIO a décliné toute responsabilité, en précisant que la programmation des écrans géants était bien du ressort du LOCOG et non du leur.

Le match a finalement débuté à 21h50, plus d’une heure après l’horaire prévu, mais les footballeuses nord-coréennes n’ont rien perdu de leur sang-froid et se sont facilement imposées face à la Colombie 2 à 0. En ouverture du tournoi olympique, les Britanniques ont battu la Nouvelle-Zélande, 1 à 0. Et les Françaises, entraînées par Bruno Bini, ont bien entamé leur rencontre face aux USA en menant 2 à 0 dès la 14e minute. Mais moins expérimentées et moins lucides, les Bleues ont ensuite vu leurs adversaires revenir à égalité avant d’être crucifiées sur le score de 4 à 2.

Laure Gamaury

(Source : AFP)
Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

JO de Londres 2012 : les femmes, athlètes précaires des jeux
JO de Londres 2012 : plongez-vous dans l'ambiance !
JO de Londres 2012 : les beaux gosses de la délégation française