Affaire DSK : Les américains expriment leur sentiment « anti-français »

Affaire DSK : Les américains expriment leur sentiment « anti-français »
Affaire DSK : Les américains expriment leur sentiment « anti-français »
Alors que DSK doit comparaitre aujourd’hui devant le tribunal et dire s’il plaide coupable ou non coupable, les médias américains semblent avoir déjà condamné celui qu’ils surnomment « Le Perv » (le pervers). Depuis le début de l’affaire, les médias américains profitent de la situation pour critiquer le système français, déjà peu apprécié par les habitants d’Outre-Atlantique.
A lire aussi

Dès l’arrestation de l’ex-président du FMI, les médias américains se sont tout de suite emparés de l’affaire. DSK menotté, au tribunal… Pour le directeur du département médias de l’Université de New York, cette histoire est une « bénédiction » : sexe et politique sont les deux ingrédients parfaits pour passionner les américains.

Et si les médias américains profitent de cette affaire pour augmenter leur chiffre d’affaire, certains en profitent aussi pour exprimer leur sentiment « anti-français ». En effet, l’opposition entre le système américain et le système français a toujours crée des disparités, qui éclatent au grand jour avec l’affaire DSK.

« C’est l’histoire idéale pour donner une raclée aux français » explique Marc Crispin Miller, directeur du département médias de l’Université de New York. « Un politique français très riche qui essaie de profiter d’une simple femme de ménage, c’est ça que veulent raconter ces tabloïds (…) Il y a longtemps que les médias d’ici sont en guerre avec la France ».

Le plus grand tabloïd américain, le New York Post, dirigé par Rupert Murdoch, est le plus sévère avec la politique française. Très conservateur, le dirigeant du tabloïd n’hésite pas à faire passer ses opinions négatives envers la France, des opinions qui sont également fondées par le fait que DSK soit socialiste, ce qui est en totale contradiction avec les convictions du dirigeant du New York Post.

Cette affaire est donc un moyen pour les médias américains d’accabler encore plus les français, alors que DSK n’est pas encore déclaré coupable.

Source : LCI

VOIR AUSSI

Affaire DSK : les 'étrangers' sévèrement jugés par la presse américaine

Affaire DSK : que se passera-t-il le 6 juin ?

DSK : retour sur ses déclarations prémonitoires faites à Libération

DSK : pour lever tout soupçon, il embauche des hommes de ménage