La folle tendance du "kabe don" ou quand les Japonaises rêvent de se faire plaquer contre un mur

La folle tendance du "kabe don" ou quand les Japonaises rêvent de se faire plaquer contre un mur
La folle tendance du "kabe don" ou quand les Japonaises rêvent de se faire plaquer contre un mur
Le « Colle-moi contre un mur et dis-moi que tu m'aimes » est, en substance, la nouvelle technique de drague dont raffolent les japonaises. Cette pratique dérivée de l'univers des mangas pour jeunes filles, appelée « Kabe don », a même son lieu dédié à Tokyo où, Japon oblige, un mannequin en silicone se charge de l'opération pour le plus grand bonheur des nippones.
A lire aussi
Le Caramel Latte, la nouvelle colo tendance qui va nous faire fondre
News essentielles
Le Caramel Latte, la nouvelle colo tendance qui va nous...


Si les Françaises, au dire de feu Joe Dassin, veulent qu'on aille les attendre sur la colline avec un petit bouquet d'églantines - pour finir par poser un lapin - les Japonaises désirent… être plaquées contre un mur. En effet, les nippones craqueraient pour les hommes qui déclarent leur flamme en posant brutalement leur main sur un mur avant de murmurer : « Ne regarde personne d'autre que moi ».

Bras tendus et éphèbes

Un cérémonial visiblement très codifié, baptisé kabe don (littéralement «Pan» ou «Boom, le mur») est devenu très en vogue au Japon. Un dérivé d'une scène classique présente dans les mangas pour les jeunes filles en fleur qui « fait l'objet d'un fol engouement, à tel point qu'un stand lui était consacré en septembre au salon du jeu vidéo Tokyo Game Show 2014 », précise Courrier International.

Et l'hebdomadaire de détailler : « des acteurs en costard, pour la plupart des éphèbes de plus d'un mètre quatre-vingt, simulaient tour à tour la scène du kabe don avec des visiteuses en susurrant : "A partir d'aujourd'hui, tu es à moi"». Au pays du romantisme en plastique, c'est même une poupée en silicone à visage humain qui se charge du kabe don dans le très branché Kabe don café, à Tokyo. La pratique a même sa chanson et le clip de bon goût qui va avec (ci-dessous).



Une énième tendance, plutôt étrange, dans un pays qui nous a déjà habitués à de « drôles » de pratiques. Ainsi, l'eyeball licking qui consiste littéralement à lécher les yeux, et plus particulièrement les globes oculaires de son partenaire, avait fait florès durant l'été 2013. Une pratique fine et glamour qui aurait aussi le mérite de provoquer des conjonctivites bactériennes, que demande le peuple !