Sexisme en politique : Bernard Ronsin (UMP), les femmes et la confiture

Sexisme en politique : Bernard Ronsin (UMP), les femmes et la confiture
Sexisme en politique : Bernard Ronsin (UMP), les femmes et la confiture
C'est une recette de cuisine assez personnelle que Bernard Ronsin, élu divers droite du canton de Crecy sur Serre, livre à l'Aisne Nouvelle. Selon lui, la réforme de la parité va forcer les femmes à s'engager dans la politique contre leur gré. Il estime qu'elles « seraient mieux à faire de la confiture ».
A lire aussi
Sexisme à Wall Street : quand un roman dénonce le traitement des femmes au royaume du dollar
News essentielles
Sexisme à Wall Street : quand un roman dénonce le...


Interrogé sur la loi qui vise à imposer la parité dans les conseils généraux, Bernard Ronsin a affirmé au Lab Europe 1 que les femmes seraient « mieux en cuisine qu'aux côtés des conseillers généraux ». Et d’ajouter : « C'est une connerie (...) on va forcer les femmes à faire de la politique alors qu'elles n'en ont pas forcement envie. » Des propos salés, que Marie Gallet, secrétaire fédérale à la rénovation au PS de l'Aisne, qualifie « d’hallucinants ».

La parité derrière les fourneaux ?

Adopté le 26 février à l’Assemblée nationale le projet de loi instaure l’élection d’un binôme homme-femme dans tous les cantons. Cancres de la parité avec seulement 13,8% de femmes au sein de leurs assemblées, les conseils généraux, masculins et âgés, devront alors changer de profil, n’en déplaise à Bernard Ronsin. Mais pour ce dernier, la situation est même comparable à sa profession de forgeron : « Dans ma profession, j'ai affaire à de plus en plus de femmes. Il y en a de très compétentes, mais elles nous pourrissent la vie. Elles seraient mieux avec des casseroles à faire de la confiture. » En attendant, Bernard Ronsin est en passe de devenir maître de les traîner, les casseroles.

Manon Adoue

VOIR AUSSI

Sexisme à l'Assemblé : Philippe le Ray sanctionné, Véronique Massoneau n'excuse rien
Parité dans les CA : 900 femmes à nommer d'ici 2017
Sexisme ordinaire : quand les machos deviennent des caricatures d'eux-mêmes