Cécile Duflot : madame LA ministre crée le buzz (de trop ?)

Cécile Duflot : madame LA ministre crée le buzz (de trop ?)
Cécile Duflot : madame LA ministre crée le buzz (de trop ?)
C'est désormais une habitude : la ministre du Logement vient une nouvelle fois de faire le buzz. Aucun rapport avec ses choix vestimentaires cette fois, plutôt avec son titre. En plein débat sur le logement, Cécile Duflot s'est emportée lorsqu'un député a osé l'appeler Madame le ministre.
A lire aussi
"Stupide et sexiste" : une campagne pour le casque à vélo crée un tollé en Allemagne
News essentielles
"Stupide et sexiste" : une campagne pour le casque à vélo...


En Conseil des ministres ou à l’Assemblée nationale, Cécile Duflot ne cesse de faire parler d’elle. Après l’épisode du jean, puis après avoir essuyé, il y a quelques mois, les sifflets des députés pour avoir osé (faute ultime !) porter une robe dans l’Hémicycle, la ministre du Logement s’est quelque peu accrochée avec Bernard Accoyer, mercredi, lors du débat sur le logement. En effet, alors que le député de Haute-Savoie l’interroge, l’écologiste le reprend sèchement sur ce qu’elle considère être une faute de syntaxe voire, pire, un manque de respect.

« Je voudrais interroger Madame le ministre sur cette idée qui consisterait à vouloir faire de la France un pays où les citoyens seraient tous des locataires de logements sociaux. Pourquoi faire de la France le seul pays où l'on condamnerait nos compatriotes à rester locataires toute leur vie et refuser les ouvertures en faveur de l'accession sociale à la propriété ? », demande ainsi Bernard Accoyer, avant de regagner son siège.

Prenant aussitôt la parole, et visiblement agacée, Cécile Duflot lui oppose alors une réponse cinglante. « C'est ça, je ne connais absolument pas le problème du logement. En revanche, ce que je sais monsieur Accoyer, c'est que je suis une femme. Je vous prierai donc de m'appeler madame la ministre ». Et de conclure : « sinon je me verrai dans l'obligation de vous appeler, monsieur le député, avec un "A" ce qui ferait monsieur la député. Ce serait aussi désagréable à votre égard qu'au mien ».


L'Académie française avait pourtant tranché sur la question

Problème, malgré une circulaire voulue par Lionel Jospin en 1998 et encourageant l’emploi du féminin « pour les fonctions, grades ou titres », l’Académie française s'est, elle, toujours opposée à l'emploi du « la » pour les ministres femmes.

Un état de fait que l’ancien président UMP de l’Assemblée nationale n’a pas hésité à rappeler à Cécile Duflot. En début de soirée, il postait ainsi sur son compte Twitter @BernardAccoyer : « Quand madame le ministre Duflot n'a plus rien à opposer sur le fond, elle attaque sur la forme ». Cette escarmouche incitera peut-être l’Académie française, mise en copie de ce post, à revoir sa position. Celle-ci vient tout de même de s’inviter dans les débats de l’Hémicycle, et ça, ce n’est pas rien.

Voir la vidéo de l'accrochage Duflot-Accoyer à l'Assemblée nationale




Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Remarques machistes à l'Assemblée sur la robe de Cécile Duflot (Vidéo)
Sexisme : des ateliers à l'Assemblée nationale pour sensibiliser les députés ?
Le jean de Cécile Duflot en Conseil des ministres crée le buzz
Sexisme : un député UMP qualifie Fleur Pellerin de « pot de fleurs »