"Le coronavirus est comme votre femme" : le commentaire d'un ministre indonésien scandalise

La pépite sexiste de Mahfud MD.
La pépite sexiste de Mahfud MD.
On connaissait les décryptages au ras des pâquerettes de Bernard Pivot sur "le" ou "la" Covid. Mais figurez-vous que le coronavirus inspire des paroles plus sexistes encore (si si, ça existe), comme le démontrent ces mots indignes d'une ministre indonésien.
A lire aussi

"On ne va pas lui mettre le féminin [au coronavirus], car dans le féminin il y a une sorte de douceur, de tendresse !". Même en abordant un sujet aussi vaste que le Covid-19 (virus dont le premier type, rappelons-le a été étudié par une femme biologiste, June Almeida), certaines voix masculines médiatisées, comme celle de Bernard Pivot, ne peuvent s'empêcher de verser dans le sexisme le plus ordinaire.

Et cette semaine, nous avons un nouveau champion : Mohammad Mahfud MD, simplement Mahfud MD pour les intimes, ministre coordinateur des Affaires politiques, juridiques et sécuritaires d'Indonésie depuis 2019. C'est effectivement d'une façon bien particulière que le ministre indonésien a décidé de sensibiliser la population nationale face à la pandémie mondiale et à ses risques : en sortant quelques analogies bien machos.

"Le coronavirus est comme votre femme. Vous essayez de prendre le contrôle sur elle puis vous réalisez que c'est peine perdue. Alors, vous apprenez à vivre avec", a-t-il déclaré en ce sens à son audience. On croirait entendre les pensées étroites d'un pilier de comptoir en fin de journée, mais il s'agit bel et bien d'un discours politicien. Une comparaison très "ancien monde" et qui, l'on s'en doute, n'a pas reçu l'accueil escompté.

Pépite sexiste au temps du coronavirus

"Les blagues de Mahfud MD sont sexistes, misogynes, impropres aux déclarations publiques, en particulier de la part des représentants de l'État", a décoché en retour le média indonésien Tirto.id. Non sans rappeler au passage que cette "boutade" patriarcale n'est pas très digne. Non contente de dédramatiser le phénomène de l'emprise, elle surgit dans un "monde d'après" où les violences faites aux femmes, les oppressions diverses et les féminicides constituent une véritable "pandémie fantôme" subie par les femmes.

"Partout dans le monde, lorsqu'une crise éclate – que ce soit une épidémie, un conflit, une catastrophe naturelle - les femmes sont les premières victimes. La crise sanitaire mondiale que nous vivons n'échappera malheureusement pas à la règle : elle aura un impact profond sur les femmes et les filles", alertait à ce titre l'ONG CARE. Mahfud MD le sait-il seulement ?

Dinda Nisa Yura, directrice générale de l'ONG Solidaritas Perempuan (Solidarité des femmes), a immédiatement condamné les propos du politicien. "Sa déclaration reflète non seulement le processus de réflexion superficielle du gouvernement pour résoudre les problèmes liés à la pandémie de Covid-19, mais elle expose également l'état d'esprit sexiste et misogyne des fonctionnaires", a-t-elle souligné dans un communiqué.

Sur les réseaux sociaux, les internautes indonésiens fustigent à l'envi cette rhétorique pour le moins laborieuse. Certains citoyens ironisent volontiers (telle cette voix anonyme qui voit en la figure politicienne "un expert en blagues"), d'autres taclent sans détour ("Avant de devenir ministre Mahfud MD était une personne très intelligente, experte en administration publique mais pour une raison quelconque, il est soudainement devenu stupide", lit-on) et d'autres encore y vont de leur percutant "OK boomer".

Une chose est sûre, on a déjà connu prise de parole plus fédératrice de la part d'un homme d'Etat.