"Et sinon, je fais de la politique" : le tumblr qui dénonce le sexisme en politique

"Et sinon, je fais de la politique" : le tumblr qui dénonce le sexisme en politique
"Et sinon, je fais de la politique" : le tumblr qui dénonce le sexisme en politique
Las d'être la cible de saillies misogynes de la part de ses homologues masculins, la députée européenne écolo Karima Delli a décidé de répliquer. Le 6 mars dernier, elle a lancé « Et sinon, je fais de la politique », un tumblr plein d'humour où elle invite les élues à dénoncer le sexisme ordinaire dont elles sont victimes.
A lire aussi
"Chair collaboratrice" : les témoignages accablants des victimes de sexisme en politique
News essentielles
"Chair collaboratrice" : les témoignages accablants des...


« Toi et moi, on sait très bien comment tu en es arrivée là... », « Je vote pour ton candidat si tu me montres tes seins », « Si elle n'est pas capable de gérer deux mandats à la fois, elle n'a qu'à retourner à son repassage », « Soyez mignonne, pas trop de bavardages ! »

On pourrait croire que les remarques déplacées que les hommes adressent sans impunité aux femmes qu'ils croisent étaient cantonnées à la rue, haut lieu de la drague urbaine. Eh bien non. Dans les allées feutrées du parlement européen, dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale, ou encore dans les bureaux des mairies, les femmes politiques doivent là aussi encaisser les remarques sexistes de leurs collègues qui, quand elles ne vantent pas leur physique, s'escriment à dévaloriser leurs aptitudes professionnelles ou à les réduire à la fonction d'utérus ambulant.

Pour dénoncer le sexisme ordinaire qui sévit encore dans le monde politique, Karima Delli, députée européenne Europe Écologie-Les Verts a lancé, jeudi 6 mars - soit deux jours avant la Journée internationale des Droits des femmes -, un tumblr intitulé « Et sinon, je fais de la politique ». Le concept ? Des élues posent, la mine sombre en tenant une pancarte sur laquelle elles ont écrit une remarque sexiste proférée à leur encontre par un collègue pas très malin. Sur une seconde photo, elles apparaissent cette fois-ci tout sourire, avec une autre pancarte où est inscrite leur fonction politique. Le but est simple : « Éveiller les consciences, faire réfléchir et sourire aussi », explique Karima Delli à L'Express.

« Barbie fait de la politique »

Pour le moment, seules une vingtaine d'élues, presque toutes d'EELV, ont répondu à l'appel de Karima Delli, parmi lesquelles Barbara Pompili qualifiée de « Barbie », la Secrétaire nationale du parti Emmanuelle Cosse, jugée « trop autoritaire » et « cassante » pour une femme, ou encore Véronique Massonneau, qu'un député UMP avait cru bon d'interrompre en octobre dernier en imitant la poule.

« En tant que militantes, femmes politiques, nous avons toutes subi plusieurs remarques, réflexions, ou autres "blagues". Anodines pour les uns, légères pour les autres, elles s'avèrent être simplement sexistes, machistes et parfois insultantes [...] Messieurs, chers collègues, plutôt que de vous sermonner, j'ai décidé de vous faire ce cadeau : un tumblr comme un hommage à votre sexisme ordinaire, explique Karima Delli en introduction de Sinon, je fais de la politique. Le sexisme ne s'arrête pas aux frontières du monde politique, bien au contraire, mais ces anecdotes nous démontrent à quel point le chemin est long. » Sur le site de L'Express, elle ajoute : « Nous attendons la contribution d'autres collègues et bien au-delà d'EELV, dans toutes la sphère politique au sens large : associations, militantes... vous êtes toutes les bienvenues ! » Une adresse e-mail est d'ailleurs disponible pour envoyer sa contribution : etsinonjefaisdelapolitique@gmail.com.