Sommeil : des inégalités hommes-femmes

Sommeil : des inégalités hommes-femmes
Sommeil : des inégalités hommes-femmes
Si les femmes sont plus sujettes aux insomnies et si elles se couchent et se lèvent plus tôt que les hommes, c’est tout simplement parce que leur horloge biologique tourne plus vite, révèle une étude.
A lire aussi
Inégalités hommes-femmes : chez les médecins aussi ?
emploi
Inégalités hommes-femmes : chez les médecins aussi ?

Les conclusions de l’étude menée conjointement par l’Inserm et par des chercheurs américains pourraient mener à l’élaboration de médicaments mieux adaptés en fonction des sexes et de l’heure d’administration.
Ainsi, l’horloge biologique des femmes tournerait plus vite que celle des hommes, ce qui expliquerait à la fois qu’elles se lèvent et se couchent plus tard, mais aussi qu’elles sont plus souvent sujettes aux insomnies. Cette fameuse horloge biologique afficherait ainsi un léger décalage de six minutes.

VOIR AUSSI

Les femmes plus touchées par la somnolence
Sommeil : 1 Français sur 5 est touché par la somnolence
Double journée, mais une seule nuit de sommeil !