Places en crèche à Paris : 5 astuces pour en obtenir une plus facilement

Places en crèche à Paris : 5 astuces pour en obtenir une plus facilement
Places en crèche à Paris : 5 astuces pour en obtenir une plus facilement
Alors que le nombre d'enfants de moins de trois ans ne cesse d'augmenter à Paris depuis 1999 (+ 1 700), trouver une place en crèche dans la capitale relève bien souvent du parcours du combattant. Voici 5 astuces pour augmenter vos chances d'obtenir le précieux sésame.
A lire aussi
3 astuces faciles pour se réveiller avec des cheveux ondulés
News essentielles
3 astuces faciles pour se réveiller avec des cheveux...


Le nombre de places en crèche sollicitées à Paris excède largement les places offertes. Malgré la création, sur la seule année 2013, de 1500 nouvelles places en crèches municipales ou associatives dans la capitale et un total de 33 000 places en accueil collectif, faire garder sa progéniture demeure un casse-tête pour bon nombre de parents.

Anticipez votre demande de place en crèche

Attendre que votre enfant soit venu au monde pour demander une place d'accueil est un pari risqué au regard du déséquilibre entre l'offre et la demande de places. Mieux vaut prendre contact avec le service Petite enfance dès le début de votre grossesses. N'hésitez pas à aller visiter les crèches de votre arrondissement et à poser les questions qui vous préoccupent aux professionnels sur place.


>> Crèche : il manque 400.000 places
<<


Un dossier bien ficelé et un sens du contact

Prenez rendez-vous avec le ou la responsable de l'établissement que vous avez choisi pour votre enfant. N'oubliez-pas de venir avec un dossier complet. Celui-ci doit comporter un justificatif de domicile, une déclaration de grossesse. Le tarif de la crèche étant conditionné à vos revenus, pensez à vous munir de justificatifs de revenus : vos d'imposition, bulletins de paie, etc.).

Des critères d'attribution complexes

Dans les deux-tiers des établissements, les ménages bi-actifs sont prioritaires, mais pour deux-tiers également, ce sont les ménages dont au moins un parent est en recherche d'emploi qui sont prioritaires. Le processus d'attribution apparaît dès lors comme « un jeu complexe prenant en compte la globalité des situations familiales au travers de plusieurs logiques qui s'entrecroisent », souligne, dans un rapport, l'Observatoire national de la petite enfance. Si vous travaillez à mi-temps ou temps partiel, évitez de le préciser.

Suivez assidûment l'évolution du dossier

Rappelez très régulièrement le ou la responsable de la crèche et le service petite enfance. « Non pour les harceler, mais pour leur faire savoir que vous maintenez votre demande d'une place en crèche. Ce sont eux qui décideront lors de la commission d'admission, votre dossier sera déjà connu », indique Pratique.fr.

Pensez à toutes les formes d'accueil

Outre les crèches municipales, associatives, parentales ou familiales n'hésitez pas à vous tourner, en cas de difficultés, vers les autres structures d'accueil collectif. Halte-garderies, jardins d'enfants et jardins maternels sont autant d'alternatives à la crèche.

>> Garde d'enfants : avez-vous pensé à la crèche interentreprise ? <<

VOIR AUSSI
Crèche : 275 000 places supplémentaires d'ici 5 ans
Jean-Marc Ayrault promet 100 000 places en crèche d'ici 2017
Faut-il toujours mettre ses enfants en crèche ?
Comment créer une micro-crèche ?