Un rapport pour lutter contre le décrochage universitaire

Un rapport pour lutter contre le décrochage universitaire
Un rapport pour lutter contre le décrochage universitaire
Alors que le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a fait du décrochage scolaire son cheval de bataille, la ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, devrait recevoir un rapport aujourd'hui sur le fort taux d'échec à l'université, mais aussi sur les mesures à mettre en place pour y remédier.
A lire aussi

Si la semaine dernière la lutte contre le décrochage scolaire était à l’ordre du jour à l’Assemblée nationale, c’est un rapport sur le décrochage à l’université, cette fois, qui doit être remis aujourd’hui à la ministre de l’Enseignement supérieur Valérie Pécresse.
Une mission qui avait été confiée en novembre dernier au sénateur de Seine-Saint-Denis, Christian Demuynck, afin de trouver des solutions au fort taux d’échec des étudiants avant la licence. En effet, il y a deux ans, une note du Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Cereq) affirmait que 20 % des bacheliers avaient quitté l’enseignement supérieur en 2004 sans diplôme.
Attendu depuis début avril, le rapport devrait faire des propositions « qui mettent en œuvre des politiques adaptées, en particulier dans le domaine de l’orientation », a indiqué le sénateur à l’AFP. Il devrait également dresser un bilan des dispositifs de réorientation proposés par ces établissements d’enseignement secondaire.

VOIR AUSSI

Luc Chatel veut suivre les élèves en décrochage scolaire
Éducation : 254 000 jeunes ont décroché du système scolaire
Enseignement universitaire : les femmes sous-représentées
Tout savoir sur les orientations post-Bac