POUR OU CONTRE : le préservatif anti-viol ?

POUR OU CONTRE : le préservatif anti-viol ?
POUR OU CONTRE : le préservatif anti-viol ?
Un docteur sud-africain a inventé un préservatif féminin équipé de mini-harpons. Les autorités de Pretoria redoutent en effet les agressions sexuelles pendant la Coupe de Monde de foot qui démarre le 11 juin. Pourtant l’invention du Dr Sonnet Ehlers choque et dérange.
A lire aussi

Il y a quatre ans, l’Allemagne avait choisi de rouvrir les maisons closes, pour faire face à l’explosion de l’offre de prostituées, et la demande du public masculin pendant la Coupe du Monde  de foot… En prévision de l’arrivée massive de ces femmes en Afrique du Sud pour l’édition 2010, le gouvernement sud-africain a commandé un stock supplémentaire d’un milliard de préservatifs.

Solution jugée peu rassurante pour le Dr Sonnet Ehlers. Inquiète du nombre de viols commis durant ces évènements, elle a créé il y a cinq ans le Rape-aXe (« hâche à viol »). Le procédé, simple et barbare, rappelle les tortures médiévales : des épines s’accrochent au pénis du violeur, qui sans saigner, ressent une douleur s’il essaie de se libérer. Le préservatif ne peut être retiré sans l’aide d’un médecin.

La trouvaille a le mérite de poser le problème de ces délits sexuels, souvent tenus sous silence face à l’engouement sportif. Néanmoins les experts médicaux évoquent un gros bémol : l’homme pris au piège risque de redoubler de violence envers la femme en attendant d’être libéré de sa prison…

Le préservatif anti-viol n’a pas encore été mis en vente.

VOIR AUSSI :

Labo d'idées  La contraception aide à vivre plus longtemps !

La loi Veil : 35 ans après, c’est compliqué

Viols au Congo : la guerre silencieuse