Le mythe de la femme fontaine s'effrondre

Le mythe de la femme fontaine s'effrondre
Le mythe de la femme fontaine s'effrondre
La femme fontaine existe-t-elle vraiment ? Le mythe de l'éjaculation féminine est en tout cas sérieusement remis en cause par de récentes recherches.
A lire aussi


Vous avez forcément déjà entendu parler des « femmes fontaines », ces filles qui éjectent un liquide de leur urètre lorsqu'elles jouissent. On parle alors d'une éjaculation féminine. Mais dans ce cas, pourquoi ce procédé ne concernerait-il pas toutes les femmes ? Les « fontaines » seraient-elles plus excitées que les autres, mieux ou trop stimulées ? Moins dans la retenue, ça c'est le cas de le dire, d'après l'étude menée par le docteur Salama, gynécologue obstétricien et andrologue à Paris, avec le Dr Pierre Desvaux dans le cadre de la rédaction d'un mémoire de sexologie, révélée par le magazine Nice-Matin.

>> La "pipi party", c'est trendy <<

Ce dernier a effectué des tests à la fois échographiques et biochimiques sur un petit groupe de femmes fontaines, sans problème gynécologique particulier. Et le résultat est sans appel : le fluide expulsé est bel et bien de l'urine. Pour se faire, le scientifique a procédé en plusieurs étapes : « Je leur ai demandé d'aller faire pipi, j'ai prélevé un peu d'urine et j'ai fait une échographie pour vérifier que leur vessie était bien vide », explique-t-il. « Je leur ai demandé alors de se stimuler sexuellement, seule ou avec leur partenaire, et quand elles étaient très excitées après 25 à 60 minutes de stimulation, j'ai refait une échographie et constaté que leur vessie était à nouveau pleine. La troisième étape a consisté à recueillir et à analyser le fameux liquide fontaine émis. Une troisième échographie retrouvait une vessie vide... L'analyse du liquide a montré qu'il contenait de l'urée, de la créatinine et de l'acide urique, comme les urines. »

>> Prôner une sexualité organique, dernière tendance américaine <<

Relâchant tout au moment de l'orgasme, ces femmes décontracteraient ainsi involontairement leur vessie au point que du pipi s'en échapperait. Le docteur pondère légèrement en reconnaissant que certes ce fluide urinaire peut être mêlé de liquide prostatique mais en infime quantité.


Ceci dit, quoi qu'elle contienne, l'éjaculation féminine semble bien difficile à contrôler pour celles qui ont sont victimes, alors, autant que ces femmes dites « fontaines » gardent cette info pour elles. Encore un tabou ?

>> Avoir un orgasme : 6 trucs étonnants qui marchent vraiment <<