#BananaSelfie : pourquoi les Polonaises posent avec une banane

Des Polonaises prennent des selfies avec des bananes pour lutter contre la censure
Des Polonaises prennent des selfies avec des bananes pour lutter contre la censure
Pour protester contre le retrait d'une oeuvre féministe (sur laquelle une jeune femme mange une banane) du Musée national de Varsovie, des dizaines de Polonais·es publient des photos avec le fruit dans la bouche ou à la main. Une censure qui a presque déclenché une campagne géante pour l'art moderne.
A lire aussi

L'année dernière, la Pologne a élu un gouvernement ultra-conservateur à sa tête, dont la plupart des membres sont issu·es du PiS, le parti "Droit et justice", à la ligne nationaliste eurosceptique. Depuis, les mesures rétrogrades pleuvent et le monde de l'art n'est pas épargné.

Le ministre en charge de la Culture, Piotr Glinski, a ainsi déjà coupé les fonds permettant de financer plusieurs festivals qui prévoyaient de jouer des oeuvres critiquant le catholicisme, ainsi que ceux alloués à l'European Solidarity Centre, une bibliothèque populaire chez les opposants du régime ou encore démis de ses fonctions un directeur de théâtre qui l'avait ouvertement critiqué, comme le rappelle la BBC.

Vendredi 26 avril, Jerzy Miziolek, récemment nommé directeur du musée national de Varsovie par le ministère, a décidé de censurer le film de l'artiste Natalia LL, intitulée L'Art de la consommation et datant de 1973, dans lequel on voit une femme manger une banane, ainsi qu'une autre où deux hommes sont tenus en laisse.

La raison ? Les créations du "domaine du genre" n'auraient rien à faire dans le musée, comme le rapporte Le Courrier d'Europe Centrale. Il indique également être "opposé à l'idée de montrer des oeuvres qui pourraient gêner la sensibilité des plus jeunes".

La jeunesse a bon dos, et n'a surtout absolument rien demandé. Elle a d'ailleurs réagi au quart de tour, accompagnée de toutes les générations, en protestant contre ce retrait injuste à l'aide de (vous l'aurez deviné) bananes. Des dizaines de Polonais·es se sont donc pris·es en selfie, le fruit à la main ou dans la bouche, pour lutter contre cette censure inacceptable, avant de sortir manifester devant le monument, lundi 29 avril.

Karolina Gacke, une artiste du pays présente lors de la marche, écrit sous son cliché : "Je respire, je vis et je ressens à travers l'art, et je pense que c'est l'une des rares choses qui me reste, pour nous aider à faire face à ce monde en ruines. Alors bien sûr, j'ai dû être là, avec tant d'autres, pour faire entendre notre voix à l'extérieur du Musée national de Varsovie ! Lutter pour la liberté d'expression et la liberté de l'art ! Oui, la banane est symbolique, car elle faisait partie de l'oeuvre d'art que le ministre de la Culture a demandé de retirer du musée."

Une autre manifestante a partagé un message expliquant comment la décision de retirer l'art pour s'en débarrasser avait en fait eu l'effet inverse : "Censure du parti, je n'ai pas vu une campagne d'art moderne aussi efficace depuis longtemps. Mes félicitations."

Dans la foulée, le directeur du musée a annoncé que l'oeuvre serait réinstallée le 5 mai.