"Juliette", le roman graphique drôle et mélancolique à dévorer

"Juliette, les fantômes reviennent au printemps", de Camille Jourdy
2 photos
Lancer le diaporama
Après le succès de la trilogie "Rosalie Blum", Camille Jourdy revient avec "Juliette, les fantômes reviennent au printemps", un roman graphique tendre, mélancolique mais aussi très cocasse sur les liens familiaux. Coup de coeur printanier.
A lire aussi

Camille Jourdy croque des moments de vie. Déjà avec sa trilogie Rosalie Blum, elle entrait avec délicatesse dans l'existence de Vincent, coiffeur dans une petite ville de province, propriétaire d'un chat et fils d'une mère envahissante, et dépeignait avec humour les routines de ces personnages un peu dépressifs, un peu fantasques mais néanmoins ancrés dans le réel. Ces instants du quotidien qui pourraient appartenir à n'importe qui finalement sont une fois de plus au centre du nouveau roman graphique de l'auteure et illustratrice, Juliette, les fantômes reviennent au printemps. Comme Vincent avant elle, Juliette a la forte impression que la vie glisse sur elle. Elle a des noeuds à démêler, des dialogues à renouer.

Alors elle quitte le brouhaha perpétuel de Paris pour rentrer dans sa province natale et s'installe de manière indéterminée chez son paternel, un homme pas franchement attentif aux angoisses de sa fille. Là-bas, elle retrouve sa soeur aînée, une femme qui s'ennuie dans son mariage et comble le vide avec un amant vendeur dans une boutique de costumes, qui la retrouve chaque jeudi vêtu d'une peau d'ours, ou caché sous le drap d'un fantôme. Il y a aussi la mère, qui enchaîne les histoires de coeur, se rêvent artiste et voit la vie côté zen, et puis bien sûr Polux, qui passe ses journées au bistrot du coin. Un homme enjoué mais solitaire qui va rencontrer Juliette de manière fortuite mais qui va l'écouter, la calmer, tout ça en tombant sous son charme, bien évidemment.

...
...

Comique et mélancolique

Entre roman intime et vaudeville burlesque, Camille Jourdy a décidé de ne pas choisir. Le résultat est tantôt surprenant, tantôt cocasse ou décalé. Forcément, on se retrouve un peu dans cette réunion de famille d'attachants névrosés. La benjamine qui se sent mise à l'écart, les parents divorcés qui enchaînent les joutes verbales jubilatoires, la grande soeur au caractère bien trempé mais qui cache des fêlures... Bref, aux petits soucis de chaque protagoniste s'ajoutent les secrets qu'on préférerait oublier et les interactions souvent maladroites. L'amour, l'ennui, la mort, la maladie, les sujets traités ici par l'auteure évoquent le quotidien de tout le monde, les dessins colorés, expressifs et joliment naïfs en plus. Il y a du comique et du mélancolique dans la vie passive de Juliette. Et quelques fantômes aussi. Mais rassurez-vous, ces spectres-là ne sont pas là pour vous hanter, mais plutôt pour vous faire sourire et pourquoi pas, rêver.



Juliette, livre


Juliette, les fantômes reviennent au printemps, de Camille Jourdy

Ed. Actes Sud BD, 220 pages, prix : 26 euros

Déjà en librairie